La première saison entamée par le RSC Anderlecht sous son nouveau patronyme ne s'est jusqu'à présent pas tellement bien déroulée. Ce qui a déjà suscité quelques décisions "fortes" du président Marc Coucke. Michael Verschueren, le fils de Michel Verchueren, l'ancien bras droit de Jean-Baptiste l'Ecluse (au Daring et au RWDM), puis de Constant et Roger Vanden Stock (à Anderlecht), a ainsi été promu au rang de directeur-sportif jusque la occupé par Luc Devroe, après le renvoi de Herman Van Holsbeeck, qui n'a jamais figuré dans le nouvel organigramme. L'ancien capitaine de l'équipe Pär Zetterberg sera par ailleurs intégré au staff technique de Hein Vanhaezebrouck début janvier.

Finir l'Europa Ligue sur une bonne note

D'autres nominations et mesures devraient être annoncées mercredi. Anderlecht affronte jeudi le Spartak Trnava pour le compte de la 5e journée de la phase de poules de l'Europa League. Mais il a déjà galvaudé ses dernières chances de qualification pour les 1/16e de finale, en s'inclinant 2-0 à Fenerbahce lors de la précédente journée. Il a été éliminé, 0-3, par son voisin jaune et bleu de l'Union Saint-Gilloise (D1B), dès son entrée en lice en Coupe de Belgique.

Il a enfin subi sa quatrième défaite en seize matches, 4-2 à Saint-Trond, dimanche en championnat, dont il n'occupe que la 4e place. Il a en revanche fait débuter deux jeunes, Yari Verschaeren, 17 ans, dès le coup d'envoi, puis Jérémy Doku, 16 ans, monté à la 78e, qui ont fait sensation sur la pelouse du Stayen. Ils incarnent peut-être, voire sans doute, le renouveau du club.