Thorsten Theys, directeur des opérations (COO) d'Ostende, a remporté ce jeudi son appel contre la sanction qui lui avait été infligée par le Comité disciplinaire de l'Union Belge de Football (RBFA). Ce dernier l'avait condamné début novembre à une suspension de cinq mois, dont un mois effectif, ainsi qu'à une amende de 3.000 euros, dont 2.000 euros effectifs. Thorsten Theys a été acquitté par le Conseil disciplinaire du football professionnel.

Theys a d'abord été sanctionné parce qu'au mois d'août, lors d'un repas avant le match contre Zulte Waregem, il aurait tenu des propos peu flatteurs envers l'arbitrage et l'Union belge. Le délégué du match se trouvait par hasard dans les environs et a pris note du discours avant de le transmettre au parquet fédéral.

Ce dernier a, dès lors, exigé une suspension effective de neuf mois ainsi qu'une amende de 5.000 euros. Cependant, le Conseil disciplinaire a jugé qu'aucune violation à l'article B5.7°2 n'avait été commise. L'article fait référence à "des déclarations publiques dans les médias ou sur les réseaux sociaux". Or, les propos du dirigeant ostendais ont été émis dans un cadre privé avec des invités. De plus, le parquet n'a pas été en mesure de prouver la véracité des faits, les écrits du délégué ne reprenant pas avec exactitude ce qui a été dit. Ils sont même plutôt vagues, tout comme le contexte dans lequel les paroles ont été prononcées.

Le Conseil disciplinaire s'interroge également s'il était du ressort du délégué de match de prendre des décisions à l'issue d'un dîner de sponsors avant un match. Theys n'a pas contredit ce qui lui était reproché et a apporté une explication détaillée ainsi que le contexte dans lequel il l'avait fait. Il a déclaré qu'il y avait une certaine inquiétude au sein du club à la suite d'un communiqué de presse faisant état de poursuites judiciaires pour des messages sur WhatsApp.

Thorsten Theys, directeur des opérations (COO) d'Ostende, a remporté ce jeudi son appel contre la sanction qui lui avait été infligée par le Comité disciplinaire de l'Union Belge de Football (RBFA). Ce dernier l'avait condamné début novembre à une suspension de cinq mois, dont un mois effectif, ainsi qu'à une amende de 3.000 euros, dont 2.000 euros effectifs. Thorsten Theys a été acquitté par le Conseil disciplinaire du football professionnel. Theys a d'abord été sanctionné parce qu'au mois d'août, lors d'un repas avant le match contre Zulte Waregem, il aurait tenu des propos peu flatteurs envers l'arbitrage et l'Union belge. Le délégué du match se trouvait par hasard dans les environs et a pris note du discours avant de le transmettre au parquet fédéral. Ce dernier a, dès lors, exigé une suspension effective de neuf mois ainsi qu'une amende de 5.000 euros. Cependant, le Conseil disciplinaire a jugé qu'aucune violation à l'article B5.7°2 n'avait été commise. L'article fait référence à "des déclarations publiques dans les médias ou sur les réseaux sociaux". Or, les propos du dirigeant ostendais ont été émis dans un cadre privé avec des invités. De plus, le parquet n'a pas été en mesure de prouver la véracité des faits, les écrits du délégué ne reprenant pas avec exactitude ce qui a été dit. Ils sont même plutôt vagues, tout comme le contexte dans lequel les paroles ont été prononcées. Le Conseil disciplinaire s'interroge également s'il était du ressort du délégué de match de prendre des décisions à l'issue d'un dîner de sponsors avant un match. Theys n'a pas contredit ce qui lui était reproché et a apporté une explication détaillée ainsi que le contexte dans lequel il l'avait fait. Il a déclaré qu'il y avait une certaine inquiétude au sein du club à la suite d'un communiqué de presse faisant état de poursuites judiciaires pour des messages sur WhatsApp.