Paulien Couckuyt fut sans aucun doute l'une des plus belles satisfactions de l'athlétisme belge cet été aux Jeux de Tokyo. Avec deux records nationaux du 400 m haies, 54.90 en séries et 54.47 en demi-finales, et une 9e place à un souffle d'une place de finaliste, l'Anversoise a aussi contribué à la 7e place du relais 4X400 féminin elle aussi assortie d'un record national (3:23.96). "Au retour de Tokyo, qui fut vraiment un sommet, j'ai éprouvé de la fatigue et j'ai eu des douleurs au dos. Mon 400 m haies à Paris (Diamond League, samedi dernier) ne fut pas brillant (57e en 56.36) mais c'était un peu à craindre." "Au Mémorial, il y a un 400 m et c'est bien je n'ai pas encore battu mon record cette saison (52.98 le 8 août 2020 au stade Roi Baudouin, ndlr). Après ce seront les vacances." Camille Laus, double finaliste olympique avec les relais mixte (5e) et féminin (7e) du 4X400 m est aussi éprouvée. "S'il n'y avait pas eu le Mémorial j'aurais mis un terme à ma saison. mais cela me donne la force de continuer. On verra ce que cela donnera. "J'ai couru un 400 m depuis mon retour des Jeux, au White Star, que je ne voulais pas courir. J'y ai couru mes meilleurs premiers 300 mètres de la saison. Je vais essayer vendredi de réaliser le même début de course et ensuite avec l'aide du public j'espère tenir jusqu'au bout. Je suis heureuse du retour du public, après avoir connu le Mémorial l'an dernier sans lui, et surtout courir devant la famille. C'est une motivation de plus." (Belga)

Paulien Couckuyt fut sans aucun doute l'une des plus belles satisfactions de l'athlétisme belge cet été aux Jeux de Tokyo. Avec deux records nationaux du 400 m haies, 54.90 en séries et 54.47 en demi-finales, et une 9e place à un souffle d'une place de finaliste, l'Anversoise a aussi contribué à la 7e place du relais 4X400 féminin elle aussi assortie d'un record national (3:23.96). "Au retour de Tokyo, qui fut vraiment un sommet, j'ai éprouvé de la fatigue et j'ai eu des douleurs au dos. Mon 400 m haies à Paris (Diamond League, samedi dernier) ne fut pas brillant (57e en 56.36) mais c'était un peu à craindre." "Au Mémorial, il y a un 400 m et c'est bien je n'ai pas encore battu mon record cette saison (52.98 le 8 août 2020 au stade Roi Baudouin, ndlr). Après ce seront les vacances." Camille Laus, double finaliste olympique avec les relais mixte (5e) et féminin (7e) du 4X400 m est aussi éprouvée. "S'il n'y avait pas eu le Mémorial j'aurais mis un terme à ma saison. mais cela me donne la force de continuer. On verra ce que cela donnera. "J'ai couru un 400 m depuis mon retour des Jeux, au White Star, que je ne voulais pas courir. J'y ai couru mes meilleurs premiers 300 mètres de la saison. Je vais essayer vendredi de réaliser le même début de course et ensuite avec l'aide du public j'espère tenir jusqu'au bout. Je suis heureuse du retour du public, après avoir connu le Mémorial l'an dernier sans lui, et surtout courir devant la famille. C'est une motivation de plus." (Belga)