Comment l'expliquer le mercato tous azimuts du Club Bruges ?
...

Comment l'expliquer le mercato tous azimuts du Club Bruges ?Le duo Bart Verhaeghe -Vincent Mannaert a procedé à une analyse en profondeur du noyau et en a conclu qu'un coup de frais pouvait faire du bien. Philippe Clement peut continuer à travailler dans la continuité des dernières années, qui explique la domination actuelle de l'équipe. Dans le même temps, à Bruges, on regarde où sont les manquements. Ça ne marchait pas avec Michael Krmencik, alors ils ont anticipé intelligemment en faisant venir Bas Dost pour quatre millions. C'est un vrai buteur et il l'a directement démontré. Deli n'a pas réussi à jouer à son niveau, ils ont donc loué Stefano Denswil, un gars fiable. Il n'y avait pas de véritable doublure pour Clinton Mata, donc ils ont rapatrié Nabil Dirar en prêt. Tahith Chong, un jeune prêté par Manchester United, va avoir l'occasion de montrer qu'il peut faire oublier Krepin Diatta. L'éclosion de Charles De Ketelaere était compliquée par la présence su Sénégalais, dès lors, l'offre de vingt millions formulée par Monaco est donc apparue comme un cadeau tombé du ciel. Emmanuel Dennis est parti, mais il était imprévisible. Et Siebe Schrijvers devrait avoir plus de temps de jeu à Louvain avec Marc Brys.Treize joueurs ont quitté Anderlecht sous forme de prêts. Le noyau se nettoie-t-il progressivement ?C'est une plume au chapeau du directeur sportif, Peter Verbeke. Il a réussi à faire partir des joueurs qui étaient des transferts ratés. La situation financière du club est particulière et il n'a été possible de faire venir que des prêts. Caser Landry Dimata à l'Espanyol, c'est un gros coup parce que le joueur a un très gros contrat offert par Marc Coucke et il y a toujours des doutes sur l'état de son genou. On n'en sait pas trop concernant la suite à Anderlecht. On entend qu'une qualification européenne pour la saison prochaine sera indispensable pour que le club puisse à nouveau acheter des joueurs. S'il n'y a pas d'Europe, on peut craindre les départs d'autres cadres comme Hendrik Van Crombrugge et Albert Sambi Lokonga.Dans le bas du classement, le Cercle et Waasland-Beveren ont transféré massivement. Preuve qu'on panique dans ces deux clubs ?Au Cercle, ils sont peut-être occupés à perdre un temps précieux avec le remplacement du coach, Paul Clement. Parce que les gars qui assurent l'intérim n'ont pas d'expérience, ils n'ont jamais dirigé une équipe qui se bat pour ne pas descendre. Ce sera important de nommer un entraîneur qui connaît le championnat de Belgique et le noyau. Il y a du talent là-bas, mais il manque un vrai meneur et des gars expérimentés, capables de tirer les autres. Malgré les buts d'Ike Ugbo, le Cercle a déjà perdu douze fois par un but d'écart. Ça montre qu'il ne manque finalement pas grand-chose. Waasland-Beveren maintient sa confiance à Nicky Hayen, c'est étonnant. Il a déjà bricolé pas mal, on lui donne des nouveaux joueurs à chaque mercato, mais ça ne fonctionne pas mieux. Cette équipe vient de perdre deux fois sur le même score, 3-2, les deux fois tout en fin de match, à Malines et à l'Antwerp. On peut prévoir que ça va être chaud pour le maintien, mais Mouscron et Courtrai ne doivent surtout pas crier victoire trop vite.