Tim Nicot a été victime d'un arrêt du coeur en plein match samedi lors d'un petit tournoi à Hemiksem auquel l'arrière gauche du Beerschot participait avec des amis. Il avait été réanimé sur place puis transporté à l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA) à Edegem où on l'avait plongé dans le coma artificiel.

C'est le second décès qui frappe le football belge en quelques jours, après celui du défenseur de Lokeren Gregroy Mertens, victime à 24 ans d'un arrêt du coeur du même genre le 27 avril lors d'un match espoirs à Genk, et décédé le jeudi 30 avril.

Tim Nicot a été victime d'un arrêt du coeur en plein match samedi lors d'un petit tournoi à Hemiksem auquel l'arrière gauche du Beerschot participait avec des amis. Il avait été réanimé sur place puis transporté à l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA) à Edegem où on l'avait plongé dans le coma artificiel. C'est le second décès qui frappe le football belge en quelques jours, après celui du défenseur de Lokeren Gregroy Mertens, victime à 24 ans d'un arrêt du coeur du même genre le 27 avril lors d'un match espoirs à Genk, et décédé le jeudi 30 avril.