Egan Bernal dispute cependant sa première Vuelta et a pointé des problèmes de dos récurrents accentués par les effets toujours présents d'une infection au covid après le Giro. Cela dit, avec une forte équipe INEOS Grenadiers comprenant Richard Carapaz, Adam Yates, Pavel Sivakov et Tom Pidcock notamment, le Colombien lorgne sur une deuxième victoire dans un grand Tour la même année. "Je me sens bien, mais je ne veux pas me mettre trop de pression", a expliqué Egan Bernal, jeudi déjà lors du point presse de son équipe. "Gagner les trois Grands Tours, c'est le plus grand objectif de ma carrière pour l'instant, mais c'est la première fois que je vais faire deux courses de trois semaines au cours de la même saison. Je ne sais pas comment mon corps va réagir. Si j'ai cette opportunité de gagner deux grands Tours la même année, je ferai tout pour, c'est sûr. Chaque course est différente et chaque Grand Tour est différent. Nous allons devoir voir où chacun en est, c'est difficile de le savoir pour le moment. En fait, il s'agira juste d'être honnête au moment de dire comment on se sent", a ajouté encore Egan Bernal. (Belga)

Egan Bernal dispute cependant sa première Vuelta et a pointé des problèmes de dos récurrents accentués par les effets toujours présents d'une infection au covid après le Giro. Cela dit, avec une forte équipe INEOS Grenadiers comprenant Richard Carapaz, Adam Yates, Pavel Sivakov et Tom Pidcock notamment, le Colombien lorgne sur une deuxième victoire dans un grand Tour la même année. "Je me sens bien, mais je ne veux pas me mettre trop de pression", a expliqué Egan Bernal, jeudi déjà lors du point presse de son équipe. "Gagner les trois Grands Tours, c'est le plus grand objectif de ma carrière pour l'instant, mais c'est la première fois que je vais faire deux courses de trois semaines au cours de la même saison. Je ne sais pas comment mon corps va réagir. Si j'ai cette opportunité de gagner deux grands Tours la même année, je ferai tout pour, c'est sûr. Chaque course est différente et chaque Grand Tour est différent. Nous allons devoir voir où chacun en est, c'est difficile de le savoir pour le moment. En fait, il s'agira juste d'être honnête au moment de dire comment on se sent", a ajouté encore Egan Bernal. (Belga)