Romelu Lukaku a interpelé la Pro League dimanche à la suite des insultes racistes proférées à l'encontre de Vincent Kompany, du staff et des joueurs d'Anderlecht lors du "topper" au Club de Bruges (2-2).

Dans une story publiée sur son compte Instagram, le Diable Rouge de Chelsea a poussé la Pro League à agir concrètement contre le racisme. "J'espère que vous allez prendre des actions concrètes. Qu'une icône comme Vincent Komany soit insultée à cause de sa couleur de peau... Assez, c'est assez ! Allez vous faire voir avec hashtags, prenez maintenant des actions concrètes".

Après le partage entre le Club de Bruges et Anderlecht dimanche, Vincent Kompany a confirmé au micro d'Eleven Sports qu'il avait été victime d'insultes racistes de la part des supporters brugeois tout comme son staff et ses joueurs.

"Je rentre à la maison dégoûté et déçu. Mes joueurs, mon staff et moi-même avons été victimes d'insultes racistes. Ils ont notamment crié 'singe noir'. Je n'ai pas envie de faire de commentaire sur le match. J'ai juste envie de me mettre ensemble avec mon staff, de rester avec les gens qui comptent pour moi. On ne devrait plus vivre ça aujourd'hui", a ajouté l'entraîneur anderlechtois avant de quitter l'interview.

Le RSC Anderlecht, le Club de Bruges et la Pro League ont réagi en condamnant les faits.

Romelu Lukaku a interpelé la Pro League dimanche à la suite des insultes racistes proférées à l'encontre de Vincent Kompany, du staff et des joueurs d'Anderlecht lors du "topper" au Club de Bruges (2-2). Dans une story publiée sur son compte Instagram, le Diable Rouge de Chelsea a poussé la Pro League à agir concrètement contre le racisme. "J'espère que vous allez prendre des actions concrètes. Qu'une icône comme Vincent Komany soit insultée à cause de sa couleur de peau... Assez, c'est assez ! Allez vous faire voir avec hashtags, prenez maintenant des actions concrètes". Après le partage entre le Club de Bruges et Anderlecht dimanche, Vincent Kompany a confirmé au micro d'Eleven Sports qu'il avait été victime d'insultes racistes de la part des supporters brugeois tout comme son staff et ses joueurs. "Je rentre à la maison dégoûté et déçu. Mes joueurs, mon staff et moi-même avons été victimes d'insultes racistes. Ils ont notamment crié 'singe noir'. Je n'ai pas envie de faire de commentaire sur le match. J'ai juste envie de me mettre ensemble avec mon staff, de rester avec les gens qui comptent pour moi. On ne devrait plus vivre ça aujourd'hui", a ajouté l'entraîneur anderlechtois avant de quitter l'interview. Le RSC Anderlecht, le Club de Bruges et la Pro League ont réagi en condamnant les faits.