"Je ne m'y attendais vraiment pas, je n'ai pas de mots", a réagi Kim Mestdagh à la fin de la rencontre. "On peut remercier notre défense, mais s'imposer de quinze points je ne m'y attendais vraiment pas. Le stress n'était pas trop présent parce nous étions les outsiders aujourd'hui face à une équipe candidate aux médailles. Il fallait rester le plus calme possible, limiter l'écart au maximum en cas de défaite tout en sachant que c'était possible de gagner. Mais s'imposer de quinze points je ne l'avais jamais imaginé. Même si ce ne fut pas la plus serrée, c'est la victoire la plus spéciale de ma carrière pour nos débuts aux Jeux Olympiques. Pensez à la première place du groupe ? D'abord pensons à gagner le prochain match contre Porto Rico qu'il ne faudra pas sous-estimer, c'est le danger après la victoire de ce soir." Julie Allemand, auteur de 11 assists (2e meilleur total pour une Européenne dans l'histoire des JO derrière les 14 de la Russe Sumnikova en 1996) était tout aussi étonnée: "c'est super ce qu'on a fait aujourd'hui, parce qu'on ne gagne pas d'un point mais de quinze points ! On a montré la manière. On a été en difficulté en première mi-temps ce que le coach a corrigé en 2e mi-temps (la défense, la défense en transition, le rebond défensif) c'est ce qui a fait la différence. On a montré une équipe qui se bat pour son pays. C'est historique. Il ne faut pas croire que les deux prochains matches seront faciles. On peut perdre les deux suivants. Il faut retenir la manière. On est resté ensemble quarante minutes, les unes pour les autres. On a fait les efforts nécessaires en défense mais collectivement. C'est ce qui a fait la différence. On avait plus envie qu'elles. On a réussi à prendre l'avantage et alors on a dit 'maintenant on les enfonce'. Pour commencer la compétition c'est l'idéal. Comme on était les 'underdogs' aujourd'hui j'étais moins stressée qu'à l'Euro. Cet Euro a été une très bonne préparation mais attention à la fatigue. Et attention au match contre Porto Rico parce qu'on joue à 10 heures (heure locale, ndlr) et je sais qu'on n'est pas toujours en forme le matin." La toujours modeste Emma Meesseman a été la grande dame de la rencontre avec 32 des 85 points des Cats à son actif. "On ne s'y attendait pas de gagner de quinze points mais on a joué à fond jusqu'au bout parce que l'écart peut jouer un rôle. En première mi-temps, les tirs ne sont pas beaucoup rentrés, des tirs qui normalement rentrent, la faute au manque d'entraînement dans cette salle. La confiance est restée. Ce fut la clé. On a continué à tirer. Ils allaient finir par rentrer. Cela montre que nous avons une bonne équipe". A propos de ses 32 points : "Je donne toujours le meilleur de moi-même. Il faut aussi remercier mes équipières qui me donnent les passes. Je ne suis rien sans elles. Je suis une Belgian Cats. Nous restons concentrées, match après match." (Belga)

"Je ne m'y attendais vraiment pas, je n'ai pas de mots", a réagi Kim Mestdagh à la fin de la rencontre. "On peut remercier notre défense, mais s'imposer de quinze points je ne m'y attendais vraiment pas. Le stress n'était pas trop présent parce nous étions les outsiders aujourd'hui face à une équipe candidate aux médailles. Il fallait rester le plus calme possible, limiter l'écart au maximum en cas de défaite tout en sachant que c'était possible de gagner. Mais s'imposer de quinze points je ne l'avais jamais imaginé. Même si ce ne fut pas la plus serrée, c'est la victoire la plus spéciale de ma carrière pour nos débuts aux Jeux Olympiques. Pensez à la première place du groupe ? D'abord pensons à gagner le prochain match contre Porto Rico qu'il ne faudra pas sous-estimer, c'est le danger après la victoire de ce soir." Julie Allemand, auteur de 11 assists (2e meilleur total pour une Européenne dans l'histoire des JO derrière les 14 de la Russe Sumnikova en 1996) était tout aussi étonnée: "c'est super ce qu'on a fait aujourd'hui, parce qu'on ne gagne pas d'un point mais de quinze points ! On a montré la manière. On a été en difficulté en première mi-temps ce que le coach a corrigé en 2e mi-temps (la défense, la défense en transition, le rebond défensif) c'est ce qui a fait la différence. On a montré une équipe qui se bat pour son pays. C'est historique. Il ne faut pas croire que les deux prochains matches seront faciles. On peut perdre les deux suivants. Il faut retenir la manière. On est resté ensemble quarante minutes, les unes pour les autres. On a fait les efforts nécessaires en défense mais collectivement. C'est ce qui a fait la différence. On avait plus envie qu'elles. On a réussi à prendre l'avantage et alors on a dit 'maintenant on les enfonce'. Pour commencer la compétition c'est l'idéal. Comme on était les 'underdogs' aujourd'hui j'étais moins stressée qu'à l'Euro. Cet Euro a été une très bonne préparation mais attention à la fatigue. Et attention au match contre Porto Rico parce qu'on joue à 10 heures (heure locale, ndlr) et je sais qu'on n'est pas toujours en forme le matin." La toujours modeste Emma Meesseman a été la grande dame de la rencontre avec 32 des 85 points des Cats à son actif. "On ne s'y attendait pas de gagner de quinze points mais on a joué à fond jusqu'au bout parce que l'écart peut jouer un rôle. En première mi-temps, les tirs ne sont pas beaucoup rentrés, des tirs qui normalement rentrent, la faute au manque d'entraînement dans cette salle. La confiance est restée. Ce fut la clé. On a continué à tirer. Ils allaient finir par rentrer. Cela montre que nous avons une bonne équipe". A propos de ses 32 points : "Je donne toujours le meilleur de moi-même. Il faut aussi remercier mes équipières qui me donnent les passes. Je ne suis rien sans elles. Je suis une Belgian Cats. Nous restons concentrées, match après match." (Belga)