Le coach anversois avait déjà été puni d'une amende de mille euros, dont cinq cents avec sursis, sur base du rapport de l'arbitre l'ayant sanctionné pour avoir envoyé un deuxième ballon sur le terrain à la 63e minute. Ce qui lui avait valu un deuxième avertisssement et un renvoi dans la vieille tribune du Bosuil. Mais le parquet a également pris en considération les déclarations d'après match de Bölöni, qui remettait en question l'intégrité de Van Driessche. "Nous ne sommes pas jugés de la même manière que d'autres équipes", avait-il en effet déploré. "L'arbitrage, dans ce pays, c'est toujours à l'avantage des grands qui ont droit à des petits cadeaux. Oui, la pression pour que les grands remontent vers la tête du classement existe. Le Standard est un grand et il met toujours la pression sur les arbitres. Cela doit changer. Chaque équipe a droit à un traitement équitable, et pour le moment ce n'est malheureusement pas le cas..." Un rapport a été rédigé par le parquet qui l'a transmis à la Commission des litiges. Celle-ci a décidé de poursuivre le Roumain de 64 ans, invité à comparaître le vendredi 10 novembre, et qui pourrait écoper d'une suspension à cette occasion. (Belga)

Le coach anversois avait déjà été puni d'une amende de mille euros, dont cinq cents avec sursis, sur base du rapport de l'arbitre l'ayant sanctionné pour avoir envoyé un deuxième ballon sur le terrain à la 63e minute. Ce qui lui avait valu un deuxième avertisssement et un renvoi dans la vieille tribune du Bosuil. Mais le parquet a également pris en considération les déclarations d'après match de Bölöni, qui remettait en question l'intégrité de Van Driessche. "Nous ne sommes pas jugés de la même manière que d'autres équipes", avait-il en effet déploré. "L'arbitrage, dans ce pays, c'est toujours à l'avantage des grands qui ont droit à des petits cadeaux. Oui, la pression pour que les grands remontent vers la tête du classement existe. Le Standard est un grand et il met toujours la pression sur les arbitres. Cela doit changer. Chaque équipe a droit à un traitement équitable, et pour le moment ce n'est malheureusement pas le cas..." Un rapport a été rédigé par le parquet qui l'a transmis à la Commission des litiges. Celle-ci a décidé de poursuivre le Roumain de 64 ans, invité à comparaître le vendredi 10 novembre, et qui pourrait écoper d'une suspension à cette occasion. (Belga)