L'avocat du club de football, Johan Vynckier, a soutenu devant le tribunal que Roulers avait suffisamment d'argent frais pour payer ses factures. "Le nouveau CEO, Marco Manzo, était en train de remettre les choses en ordre à un rythme soutenu mais il a été pris de vitesse par la procédure devant le tribunal", a argumenté l'avocat. L'actionnaire chinois du club aurait versé cet été sur le compte de Roulers 1,2 million d'euros. L'origine de la faillite est une facture impayée de 28.283 euros à REO Catering mais selon le curateur, Yves Francois, d'autres factures sont impayées. "Le club est très sélectif dans le paiement de ses créanciers. Ils remboursent surtout les factures qui garantissent la survie de l'équipe de football mais les autres créanciers ont moins de chance. Je n'ai pas encore une vue claire de toutes les dettes car certaines choses ne sont pas reprises dans la compatibilité", a-t-il exposé. Le curateur soutient que le club est en cessation de paiement depuis un certain et donc qu'il est bien question d'une faillite. Il se pose également des questions sur la viabilité du pensionnaire de Proximus League. Du côté de REO Catering, la société créancière a laissé entendre à l'audience mardi qu'elle renonçait à sa demande de faillite. "Mon client souhaite seulement que la facture soit payée le plus rapidement possible", a expliqué l'avocat de l'entreprise de restauration, Tom Noyez. "Nous avons confiance que le club règlera cela le plus rapidement possible". Le jugement sera prononcé ce jeudi 19 septembre. Si le tribunal revient sur le prononcé de la faillite, le match prévu contre Lokeren vendredi pourra se jouer comme prévu. Dimanche, Roulers a perdu par forfait son duel contre Virton (0-5) lors de la 6e journée de championnat. Les Roulariens sont derniers avec 2 points au compteur. (Belga)