C'est le joueur de Bahia Vinicius qui a mis le feu aux poudres en fêtant un peu trop ostensiblement au nez et à la barbe des supporters de Vitoria, la transformation d'un penalty à la 50e minute. Cela n'a pas été apprécié par le gardien Fernando Miguel qui l'a physiquement agressé. Une bagarre quasi-générale a suivi et sept joueurs ont été avertis, puis deux autres. Le match a dû être définitivement arrêté après le renvoi de Bruno à la 79e. A noter que cinq joueurs de Bahia ont également été exclus, mais deux d'entre eux, Edson et Rodrigo Nascimiento Franca, étaient réservistes. Denilson avait ouvert le score pour Vitoria à la 34e, mais Vinicius avait égalisé sur penalty à la 50e "Vinicius a provoqué toute la semaine sur les réseaux sociaux, et maintenant pendant le match", a déploré le coach de Vitoria Vagner Mancini (ex-Chapecoense). Ce à quoi son collègue de Bahía Guto Ferreira a rétorqué: "ce n'est pas parce qu'un joueur fait l'imbécile, que tous les autres doivent l'imiter..." Une bien mauvaise image du football brésilien a en tout cas été envoyée durant cette partie. (Belga)

C'est le joueur de Bahia Vinicius qui a mis le feu aux poudres en fêtant un peu trop ostensiblement au nez et à la barbe des supporters de Vitoria, la transformation d'un penalty à la 50e minute. Cela n'a pas été apprécié par le gardien Fernando Miguel qui l'a physiquement agressé. Une bagarre quasi-générale a suivi et sept joueurs ont été avertis, puis deux autres. Le match a dû être définitivement arrêté après le renvoi de Bruno à la 79e. A noter que cinq joueurs de Bahia ont également été exclus, mais deux d'entre eux, Edson et Rodrigo Nascimiento Franca, étaient réservistes. Denilson avait ouvert le score pour Vitoria à la 34e, mais Vinicius avait égalisé sur penalty à la 50e "Vinicius a provoqué toute la semaine sur les réseaux sociaux, et maintenant pendant le match", a déploré le coach de Vitoria Vagner Mancini (ex-Chapecoense). Ce à quoi son collègue de Bahía Guto Ferreira a rétorqué: "ce n'est pas parce qu'un joueur fait l'imbécile, que tous les autres doivent l'imiter..." Une bien mauvaise image du football brésilien a en tout cas été envoyée durant cette partie. (Belga)