"Nous ferons tous les efforts nécessaires pour protéger les athlètes comme nous le faisons toujours", a ajouté Thomas Bach lors d'une conférence de presse. Il a précisé que le CIO avait "reçu une demande de la fédération nationale japonaise de boxe plaidant pour l'organisation d'un tournoi olympique de boxe". "Nous sommes totalement en accord avec cette requête", a-t-il dit. "Nous voulons qu'il y en ait un et c'est pourquoi nous allons travailler dur." Le président de Tokyo 2020, Toshiro Muto, avait expliqué plus tôt samedi que bien que "les contacts au niveau officiel" soient interrompus sur décision du CIO, les relations de travail étaient maintenues avec l'AIBA, la fédération internationale de boxe. "Les contacts au niveau opérationnel sont autorisés, c'est ce que nous avons compris. Nous allons donc être en relation, continuer de collaborer et de nous coordonner", a-t-il déclaré à la presse après une réunion du conseil exécutif du CIO. "Nous allons faire en sorte de nous préparer afin de pouvoir réagir sans retard à une éventuelle décision de maintien de cette compétition", a-t-il ajouté, précisant que le site serait aménagé. La décision finale du CIO ne devrait pas intervenir avant juin 2019, a précisé M. Muto. (Belga)

"Nous ferons tous les efforts nécessaires pour protéger les athlètes comme nous le faisons toujours", a ajouté Thomas Bach lors d'une conférence de presse. Il a précisé que le CIO avait "reçu une demande de la fédération nationale japonaise de boxe plaidant pour l'organisation d'un tournoi olympique de boxe". "Nous sommes totalement en accord avec cette requête", a-t-il dit. "Nous voulons qu'il y en ait un et c'est pourquoi nous allons travailler dur." Le président de Tokyo 2020, Toshiro Muto, avait expliqué plus tôt samedi que bien que "les contacts au niveau officiel" soient interrompus sur décision du CIO, les relations de travail étaient maintenues avec l'AIBA, la fédération internationale de boxe. "Les contacts au niveau opérationnel sont autorisés, c'est ce que nous avons compris. Nous allons donc être en relation, continuer de collaborer et de nous coordonner", a-t-il déclaré à la presse après une réunion du conseil exécutif du CIO. "Nous allons faire en sorte de nous préparer afin de pouvoir réagir sans retard à une éventuelle décision de maintien de cette compétition", a-t-il ajouté, précisant que le site serait aménagé. La décision finale du CIO ne devrait pas intervenir avant juin 2019, a précisé M. Muto. (Belga)