Ce changement de règlement va dans le sens d'un égalité entre hommes et femmes et le CIO a encouragé toutes les délégations nationales à désigner un athlète masculin et un athlète féminin pour porter conjointement le drapeau lors de la cérémonie d'ouverture le 24 juillet dans la capitale japonaise. Autre règle modifiée, le CIO veut que chaque délégation soit composée d'au moins un homme et une femme. Les Jeux de Tokyo devraient être les premiers à avoir une représentation équilibrée entre hommes et femmes avec une participation de 48,8% d'athlètes féminines alors que chacun des 206 comités nationaux (ainsi que l'équipe des réfugiés) devrait désormais désigner au moins un homme et une femme dans sa délégation. Dans cet objectif de parité, quatre fédérations internationales (canoë-kayak, aviron, tir et haltérophilie) vont pour la première fois respecter cette balance hommes/femmes dans leur programme d'épreuves. Alors que le judo et la voile les rejoindront pour ce qui est du nombre égal d'hommes et de femmes en matière de quotas d'athlètes. Le Comité international olympique n'a en outre évoqué mercredi "ni une annulation ni un report" des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en pleine crise du coronavirus, a déclaré Thomas Bach. "Nous sommes face à des défis mais je ne veux pas ajouter à la spéculation. Le CIO réaffirme son total engagement à assurer le succès des Jeux olympiques de Tokyo 2020", a ajouté le président du CIO, à moins de cinq mois de l'ouverture des JO qui a affirmé aussi la popularité de ces Jeux expliquant que "4,5 millions de tickets ont été vendus au Japon alors que 80 millions de demandes sont parvenues sur les serveurs. L'exécutif olympique, réuni depuis mardi à Lausanne, a entendu mercredi un rapport du comité d'organisation (COJO) des JO de Tokyo qui "est absolument en ligne avec la position du CIO exprimée hier (mardi). Le COJO a a renouvelé et renforcé son total engagement pour des JO de Tokyo réussis", a ajouté le patron allemand du CIO. Thomas Bach a rappelé qu'un groupe de travail avait été créé comprenant le CIO, le Comité d'organisation des JO de Tokyo, la ville de Tokyo, le gouvernement nippon et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). "Nous avons ce groupe de travail commun qui tient des réunions régulières. Nous examinons chaque question qui pourrait surgir mais nous ne spéculons par sur de possibles développements futurs", a-t-il encore souligné. (Belga)

Ce changement de règlement va dans le sens d'un égalité entre hommes et femmes et le CIO a encouragé toutes les délégations nationales à désigner un athlète masculin et un athlète féminin pour porter conjointement le drapeau lors de la cérémonie d'ouverture le 24 juillet dans la capitale japonaise. Autre règle modifiée, le CIO veut que chaque délégation soit composée d'au moins un homme et une femme. Les Jeux de Tokyo devraient être les premiers à avoir une représentation équilibrée entre hommes et femmes avec une participation de 48,8% d'athlètes féminines alors que chacun des 206 comités nationaux (ainsi que l'équipe des réfugiés) devrait désormais désigner au moins un homme et une femme dans sa délégation. Dans cet objectif de parité, quatre fédérations internationales (canoë-kayak, aviron, tir et haltérophilie) vont pour la première fois respecter cette balance hommes/femmes dans leur programme d'épreuves. Alors que le judo et la voile les rejoindront pour ce qui est du nombre égal d'hommes et de femmes en matière de quotas d'athlètes. Le Comité international olympique n'a en outre évoqué mercredi "ni une annulation ni un report" des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en pleine crise du coronavirus, a déclaré Thomas Bach. "Nous sommes face à des défis mais je ne veux pas ajouter à la spéculation. Le CIO réaffirme son total engagement à assurer le succès des Jeux olympiques de Tokyo 2020", a ajouté le président du CIO, à moins de cinq mois de l'ouverture des JO qui a affirmé aussi la popularité de ces Jeux expliquant que "4,5 millions de tickets ont été vendus au Japon alors que 80 millions de demandes sont parvenues sur les serveurs. L'exécutif olympique, réuni depuis mardi à Lausanne, a entendu mercredi un rapport du comité d'organisation (COJO) des JO de Tokyo qui "est absolument en ligne avec la position du CIO exprimée hier (mardi). Le COJO a a renouvelé et renforcé son total engagement pour des JO de Tokyo réussis", a ajouté le patron allemand du CIO. Thomas Bach a rappelé qu'un groupe de travail avait été créé comprenant le CIO, le Comité d'organisation des JO de Tokyo, la ville de Tokyo, le gouvernement nippon et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). "Nous avons ce groupe de travail commun qui tient des réunions régulières. Nous examinons chaque question qui pourrait surgir mais nous ne spéculons par sur de possibles développements futurs", a-t-il encore souligné. (Belga)