Les huit équipes vont disputer une compétition régulière avec des matchs aller et retour. Par après, le premier jouera contre le huitième, le deuxième contre le septième, le troisième contre le sixième et le quatrième contre le cinquième. Suivront ensuite les playoffs avec le top-4 et les playdowns avec les quatre équipes restantes. Cette saison, la relégation n'est pas possible. "Quand je regarde la liste des joueurs, je pense que les équipes ont fait de leur mieux pour se renforcer", a déclaré Marc Spaenjers, CEO de la Ligue belge de volley. "La perte de deux clubs est une moins bonne nouvelle pour la diffusion du volley en Belgique, mais les joueurs sont maintenant répartis dans huit équipes au lieu de dix. Vous bénéficiez ainsi d'une mise à niveau quasi automatique en termes de qualité. Maaseik et Roulers ont investi surtout dans quelques joueurs du top et ils ont pris les meilleurs joueurs des petites équipes. Celles-ci se sont renforcées avec les joueurs libérés par Zoersel et dans une moindre mesure par Guibertin. En raison du nombre réduit d'équipes, nous devons nous assurer que les jeunes aussi seront impliqués. Nous avons un plan pour imposer des quotas au club." L'an passé, Maaseik et Roulers avaient été accompagnés par Alost et Menin en playoffs. "Maaseik, Roulers et Alost formeront probablement à nouveau le top-3. Alost n'a pas laissé partir quelques joueurs importants et peut progresser. Menin a connu une intersaison très difficile avec des doutes concernant son avenir. Je pense que la différence avec une équipe comme Louvain s'est réduite. Et il ne faut pas sous-estimer Achel", a conclu le CEO de la Ligue belge de volley. (Belga)

Les huit équipes vont disputer une compétition régulière avec des matchs aller et retour. Par après, le premier jouera contre le huitième, le deuxième contre le septième, le troisième contre le sixième et le quatrième contre le cinquième. Suivront ensuite les playoffs avec le top-4 et les playdowns avec les quatre équipes restantes. Cette saison, la relégation n'est pas possible. "Quand je regarde la liste des joueurs, je pense que les équipes ont fait de leur mieux pour se renforcer", a déclaré Marc Spaenjers, CEO de la Ligue belge de volley. "La perte de deux clubs est une moins bonne nouvelle pour la diffusion du volley en Belgique, mais les joueurs sont maintenant répartis dans huit équipes au lieu de dix. Vous bénéficiez ainsi d'une mise à niveau quasi automatique en termes de qualité. Maaseik et Roulers ont investi surtout dans quelques joueurs du top et ils ont pris les meilleurs joueurs des petites équipes. Celles-ci se sont renforcées avec les joueurs libérés par Zoersel et dans une moindre mesure par Guibertin. En raison du nombre réduit d'équipes, nous devons nous assurer que les jeunes aussi seront impliqués. Nous avons un plan pour imposer des quotas au club." L'an passé, Maaseik et Roulers avaient été accompagnés par Alost et Menin en playoffs. "Maaseik, Roulers et Alost formeront probablement à nouveau le top-3. Alost n'a pas laissé partir quelques joueurs importants et peut progresser. Menin a connu une intersaison très difficile avec des doutes concernant son avenir. Je pense que la différence avec une équipe comme Louvain s'est réduite. Et il ne faut pas sous-estimer Achel", a conclu le CEO de la Ligue belge de volley. (Belga)