À l'heure de pêcher de nouveaux talents hors de leur étang national, les cinq championnats majeurs d'Europe (Italie, France, Espagne, Allemagne et Angleterre) n'oublient pas de plonger leur hameçon dans le bassin belge.

Le rôle de tremplin joué par la Pro League est mis en exergue par le rapport mensuel du CIES, qui s'intéresse au pedigree des joueurs présents dans les clubs des cinq grands championnats européens en mars 2020. Le dernier club par lequel chaque joueur est passé avant d'atterrir sur les prés de l'élite anglaise, allemande, italienne, espagnole ou française est ainsi passé au peigne fin par l'observatoire du football.

71 joueurs actuellement actifs dans les cinq grands championnats européens sont arrivés depuis la Belgique.

Avant d'entrer dans le détail, le CIES précise que 47,5% du vivier footballistique d'élite provient du recrutement, et que 62,6% de ces recrues proviennent d'un championnat différent de celui du club acheteur. Au total, ce sont donc 29,7% des joueurs qui sont transférés depuis un autre championnat.

En-dehors des mouvements internes aux ligues du G5, c'est l'Eredivisie qui intéresse le plus les recruteurs des grands championnats continentaux. Avec 75 joueurs passés directement du championnat néerlandais aux pelouses les plus réputées d'Europe, les Pays-Bas devancent de justesse le Portugal (74) sur un podium complété par la Belgique (71). Loin derrière la Pro League, le Brésil (60) occupe la quatrième place et confirme que le championnat belge fait bien partie de la crème des tremplins vers les sommets.

Genk est le club belge le plus souvent dévalisé par les grands championnats du continent.

Au niveau des clubs, quatre Belges s'invitent dans le top 20 des viviers favoris des grands championnats. Aucun sur le podium, composé par l'Ajax (22 joueurs), Benfica (21) et le Red Bull Salzbourg (20), dont le statut est néanmoins légèrement surévalué par son lien direct avec Leipzig. Au pied du podium, derrière la Castilla (équipe réserve du Real) et le Sporting, Genk s'invite à la sixième place, avec seize joueurs immédiatement passés du Limbourg aux grands championnats européens.

Dixième et onzième, Anderlecht (13 joueurs) et Bruges (11) confirment le statut de nouveau spécialiste du championnat belge en matière d'import-export, alors que La Gantoise s'immisce de justesse dans le top 20, avec sept joueurs ayant franchi les frontières et un palier à partir de la Ghelamco Arena. Le Standard est donc le moins bon élève du G5 belge à l'heure d'offrir une destination de choix à ses meilleurs talents lors de leur départ de Sclessin. Seuls cinq joueurs immédiatement partis de la principauté vers un grand championnat d'Europe y évoluent toujours à l'heure actuelle.

À l'heure de pêcher de nouveaux talents hors de leur étang national, les cinq championnats majeurs d'Europe (Italie, France, Espagne, Allemagne et Angleterre) n'oublient pas de plonger leur hameçon dans le bassin belge. Le rôle de tremplin joué par la Pro League est mis en exergue par le rapport mensuel du CIES, qui s'intéresse au pedigree des joueurs présents dans les clubs des cinq grands championnats européens en mars 2020. Le dernier club par lequel chaque joueur est passé avant d'atterrir sur les prés de l'élite anglaise, allemande, italienne, espagnole ou française est ainsi passé au peigne fin par l'observatoire du football.Avant d'entrer dans le détail, le CIES précise que 47,5% du vivier footballistique d'élite provient du recrutement, et que 62,6% de ces recrues proviennent d'un championnat différent de celui du club acheteur. Au total, ce sont donc 29,7% des joueurs qui sont transférés depuis un autre championnat.En-dehors des mouvements internes aux ligues du G5, c'est l'Eredivisie qui intéresse le plus les recruteurs des grands championnats continentaux. Avec 75 joueurs passés directement du championnat néerlandais aux pelouses les plus réputées d'Europe, les Pays-Bas devancent de justesse le Portugal (74) sur un podium complété par la Belgique (71). Loin derrière la Pro League, le Brésil (60) occupe la quatrième place et confirme que le championnat belge fait bien partie de la crème des tremplins vers les sommets.Au niveau des clubs, quatre Belges s'invitent dans le top 20 des viviers favoris des grands championnats. Aucun sur le podium, composé par l'Ajax (22 joueurs), Benfica (21) et le Red Bull Salzbourg (20), dont le statut est néanmoins légèrement surévalué par son lien direct avec Leipzig. Au pied du podium, derrière la Castilla (équipe réserve du Real) et le Sporting, Genk s'invite à la sixième place, avec seize joueurs immédiatement passés du Limbourg aux grands championnats européens. Dixième et onzième, Anderlecht (13 joueurs) et Bruges (11) confirment le statut de nouveau spécialiste du championnat belge en matière d'import-export, alors que La Gantoise s'immisce de justesse dans le top 20, avec sept joueurs ayant franchi les frontières et un palier à partir de la Ghelamco Arena. Le Standard est donc le moins bon élève du G5 belge à l'heure d'offrir une destination de choix à ses meilleurs talents lors de leur départ de Sclessin. Seuls cinq joueurs immédiatement partis de la principauté vers un grand championnat d'Europe y évoluent toujours à l'heure actuelle.