Le président du Cercle, Vincent Goemare, était consterné lors de la dernière réunion de la Pro League. Michel Louwagie a demandé quel était l'intérêt d'aligner en D1A les équipes espoirs de l'AS Monaco (Cercle Bruges), Brighton & Hove Albion (Union) ou de Leicester City (OHL). Goemare s'est défendu: "Nous investissons dans nos jeunes. Nous comptons actuellement quatre joueurs de Monaco. Pavlovic et Marcelin apportent une plus-value réelle. Le football se mondialise. Nous devons nous adapter. Nous sommes plus professionnels grâce aux moyens et au savoir de Monaco et nous en sommes fiers."
...

Le président du Cercle, Vincent Goemare, était consterné lors de la dernière réunion de la Pro League. Michel Louwagie a demandé quel était l'intérêt d'aligner en D1A les équipes espoirs de l'AS Monaco (Cercle Bruges), Brighton & Hove Albion (Union) ou de Leicester City (OHL). Goemare s'est défendu: "Nous investissons dans nos jeunes. Nous comptons actuellement quatre joueurs de Monaco. Pavlovic et Marcelin apportent une plus-value réelle. Le football se mondialise. Nous devons nous adapter. Nous sommes plus professionnels grâce aux moyens et au savoir de Monaco et nous en sommes fiers." Le Mexicain Carlos Aviña, directeur technique du Cercle depuis l'été, embraie. "Je viens de réaliser une étude, sur base des huit meilleures compétitions européennes. J'ai ajouté la Belgique, les Pays-Bas et le Portugal aux cinq grands, l'Allemagne, l'Angleterre, la France, l'Espagne et l'Italie. J'ai compté le temps de jeu de tous les joueurs U23 qui ont reçu leur chance. La conclusion m'a ravi: après Nice, c'est le Cercle qui aligne la plus jeune équipe et nous pouvons même terminer premiers." C'est important: "Le Cercle doit devenir une rampe de lancement pour les jeunes, il doit former les jeunes talents. Pour cela, ils ont besoin de joueurs plus chevronnés comme Thomas Didillon, David Bates, Jérémy Taravel, Dino Hotic, Kevin Hoggas et Hannes Van Der Bruggen. Il ne nous en manque que dans le compartiment offensif. Les jeunes ont heureusement saisi leur chance. Après tout, l'âge n'est qu'un numéro. Ce qui compte, c'est le potentiel d'un joueur. Nous tenons compte de trois types de footballeurs dans la composition de notre noyau: les leaders dans l'axe central, qui doivent rehausser le niveau général, les joueurs porteurs et les talents, belges ou étrangers. On a une mauvaise perception du Cercle. On prétend que nous n'accordons pas de temps de jeu à nos jeunes alors que c'est le contraire. Nous sommes le quatrième club de D1A, après Anderlecht, le Standard et Ostende, au nombre de Belges U23." Après plus de trente journées, le Cercle n'a toujours pas assuré son maintien. "Nous ne cherchons pas d'excuses, mais notre projet est encore très nouveau", justifie le DT de trente ans. "Nous avons manqué de consistance, nous avons engagé Paul Clement, l'entraîneur, très tard. Suite à la pandémie, je ne suis arrivé à Bruges qu'en septembre et certains nouveaux joueurs se sont fait attendre. Il s'agit donc d'une année de transition. Nous devons maintenant trouver le bon équilibre entre développement et rendement direct, surtout si nous voulons terminer parmi les huit premiers la saison prochaine. Je suis convaincu que nous allons mener l'exercice en cours à bon terme. Après Lukas Nmecha, Iké Ugbo est le U23 le plus prolifique en Belgique. Il n'en est qu'à sa première saison parmi l'élite, après un an en D2 néerlandaise. Ugbo est un modèle. Il y a d'autres indicateurs, comme l'impact et la progression réalisée à court terme par Olivier Deman sous la direction d' Yves Vanderhaeghe et de Thomas Buffel. L'année passée, Charles Vanhoutte était à Tubize, en D3, mais il a bien digéré son passage en D1A. D'emblée, Kévin Denkey a été impliqué dans un but toutes les 69 minutes et Pavlovic est très bien classé au nombre de duels gagnés. Nous n'hésitons pas à travailler avec des jeunes, à les faire progresser, sportivement et humainement. On sous-estime souvent l'âge de nos talents. Vitinho a patienté deux ans, mais est maintenant récompensé de ses efforts." L'AS Monaco a payé dix millions pour Marcelin et Pavlovic, avant de les caser au Cercle. Aviña est sûr que d'autres talents utiliseront notre championnat comme tremplin. "Je vais me rendre dans la Principauté avec le staff en fin de saison afin de voir quels profils peuvent nous être utiles. Nous devons fournir à ces joueurs les instruments qui leur permettront de hausser leur niveau et leur valeur marchande. Nous sommes en contact quotidien avec Monaco. Nos discussions vont loin, de la nutrition aux programmes individuels d'entraînement. Nous allons aussi transférer de jeunes Belges. La saison prochaine, tous nos postes seront doublés afin de stimuler la concurrence. Nous devons entamer la préparation de la saison avec un minimum de 21 joueurs sous contrat, avant de combler les lacunes et disposer d'une base solide, dans une ambiance dynamique, avec un projet attrayant. Nous voulons devenir plus sexys. Notre objectif est aussi de devenir la principale rampe de lancement de talents en Europe. Des jeunes de 17 ans peuvent très bien être titularisés. L'apport de nos U23 est déjà un enrichissement. Ils totalisent la moitié du temps de jeu. Quinze d'entre eux ont déjà été alignés. Nous devons tout mettre en oeuvre pour nous maintenir en D1A, pour continuer à progresser, y compris dans notre organisation. Nous devrions être onzièmes actuellement, sur base des expected points. La réalité est différente, malheureusement. Elle suscite certaines frustrations, mais nous sommes également conscients du fait que tout nouveau projet s'accompagne de hauts et de bas. Il y a une solution à tous les problèmes!"