Le Cercle de Bruges se voit infliger 2.500 euros d'amende

Déjà avant le match, un steward avait dû ramasser une torche enflammée sur la pelouse. Des feux de bengale avaient ensuite été jetés depuis la tribune, et une bombe de fumée verte avait même explosé dans la zone neutre près du tunnel des joueurs à la 27e minute.

Le Parquet fédéral avait requis une amende de 3.500 euros. Mais après avoir entendu les arguments de la défense du Cercle, qui a énuméré toutes les mesures prises préventivement par le club pour éviter de tels incidents, 1000 euros ont été assortis d'un sursis qui court jusqu'au 5 mars 2020.

"La Commission des litiges conclut que le phénomène est relativement nouveau au Cercle de Bruges, et que celui-ci prend des mesures bien meilleures et probablement plus adéquates que dans d'autres clubs", indique le communiqué.

"L'utilisation de matériel pyrotechnique est cependant inadmissible, et ne peut en aucun cas être tolérée, ne serait-ce qu'en raison des conséquences désastreuses qui peuvent en résulter."

3.500 euros d'amende pour Genk et le Standard

Genk et le Standard ont écopé chacun de 3.500 euros d'amende après les incidents des supporters ayant émaillé le match Genk-Standard le 8 février dernier, a décidé mardi la commission des litiges de l'Union belge de football.

Les supporters des deux clubs avaient allumé des fumigènes. Le procureur fédéral Kris Wagner avait demandé une amende de 2.500 euros, mais la commission l'a augmentée de 1.000 euros par club.

.

Le Cercle de Bruges se voit infliger 2.500 euros d'amende Déjà avant le match, un steward avait dû ramasser une torche enflammée sur la pelouse. Des feux de bengale avaient ensuite été jetés depuis la tribune, et une bombe de fumée verte avait même explosé dans la zone neutre près du tunnel des joueurs à la 27e minute. Le Parquet fédéral avait requis une amende de 3.500 euros. Mais après avoir entendu les arguments de la défense du Cercle, qui a énuméré toutes les mesures prises préventivement par le club pour éviter de tels incidents, 1000 euros ont été assortis d'un sursis qui court jusqu'au 5 mars 2020. "La Commission des litiges conclut que le phénomène est relativement nouveau au Cercle de Bruges, et que celui-ci prend des mesures bien meilleures et probablement plus adéquates que dans d'autres clubs", indique le communiqué. "L'utilisation de matériel pyrotechnique est cependant inadmissible, et ne peut en aucun cas être tolérée, ne serait-ce qu'en raison des conséquences désastreuses qui peuvent en résulter."3.500 euros d'amende pour Genk et le Standard Genk et le Standard ont écopé chacun de 3.500 euros d'amende après les incidents des supporters ayant émaillé le match Genk-Standard le 8 février dernier, a décidé mardi la commission des litiges de l'Union belge de football. Les supporters des deux clubs avaient allumé des fumigènes. Le procureur fédéral Kris Wagner avait demandé une amende de 2.500 euros, mais la commission l'a augmentée de 1.000 euros par club..