L'Union belge est arrivée à un accord pour l'achat d'une parcelle qui permettra, en 2018, l'installation de deux nouveaux terrains de football. La phase suivante verra deux autres terrains, installés dès que l'achat d'une deuxième parcelle sera conclu. Entre les deux parcelles, il y aura place pour un nouveau bâtiment.

"Le centre est encore trop exigu que pour pouvoir répondre à la demande de plusieurs fédérations étrangères", a justifié Koen De Brabander. "Les aménagements permettront d'accroître les possibilités et d'augmenter les recettes. Nous voulons aussi servir d'exemple. La Chine, le Japon et d'autres fédérations sont attentives à notre projet. Nous voulons développer aussi les connaissances en matière de développement des coaches, de scouting et d'encadrement des clubs."

L'Union belge est arrivée à un accord pour l'achat d'une parcelle qui permettra, en 2018, l'installation de deux nouveaux terrains de football. La phase suivante verra deux autres terrains, installés dès que l'achat d'une deuxième parcelle sera conclu. Entre les deux parcelles, il y aura place pour un nouveau bâtiment. "Le centre est encore trop exigu que pour pouvoir répondre à la demande de plusieurs fédérations étrangères", a justifié Koen De Brabander. "Les aménagements permettront d'accroître les possibilités et d'augmenter les recettes. Nous voulons aussi servir d'exemple. La Chine, le Japon et d'autres fédérations sont attentives à notre projet. Nous voulons développer aussi les connaissances en matière de développement des coaches, de scouting et d'encadrement des clubs."