Jess Thorup a aligné deux de ses transferts estivaux Mikael Lustig et Elisha Owusu mais pas Laurent Depoître. Alors que l'on semblait parti pour un long temps d'observation, Nana Asare a ouvert la marque sur un coup de coin de Vadis Odjidja avec la complicité involontaire du gardien roumain Arpad Todrai (4e, 1-0).

Après cet assist du nouveau capitaine à l'ancien, Gand a poursuivi sur sa lancée notamment grâce à un Lustig très entreprenant à l'arrière droit. C'est toutefois, Roman Yaremchuk qui s'est montré le plus productif en permettant à Brecht Dejaegere de doubler la marque (13e, 2-0). C'était trop facile pour les Buffalos, qui ont alors laissé l'initiative aux Roumains et Sebastian Mladen en a profité pour placer un superbe tir à distance (21e, 2-1). Gand a retrouvé ses esprits après l'arrêt boissons (26e) et sur une nouvelle passe de Yaremchuk, Yuya Kubo a fait mouche (35e, 3-1).

Auteur de deux assists, l'Ukrainien a également marqué sur penalty (42e, 4-1). Gand avait encore envie et Kubo a signé un doublé (45e, 5-1). A la reprise, la fête a continué grâce à Yaremchuk (50e, 6-1) et à David dont c'était le second assist. Mais en renvoyant mal le ballon, Sigurd Rosted a permis à Bogdan Tiru de réduire la marque (56e, 6-2). Peu après, Thomas Kaminski a fait lui aussi un cadeau au milieu roumain (61e, 6-3). Pour changer le cours du jeu, le coach gantois a effectué un double changement Alessio Castro-Montes et Giorgi Beridze pour Dejaegere et Kubo (62e). La pause boissons (70e) allait bien tomber pour les Buffalos que Kaminski a sauvés sur un tir de Denis Dragus (67e). Dans le final, Gand a mieux contenu les assauts roumains et s'est vraiment montré dangereux qu'en fin de match. Mais Beridze (89e) et Odjidja (90e) n'ont pas poussé le ballon au fond.

La déception de Thorup

"Si on m'avait dit il y a trois heures que nous allions gagner par trois buts d'écart, j'aurais signé à deux mains. Alors, nous n'aurions même pas quitté le bus", a déclaré l'entraîneur de La Gantoise Jess Thorup après la victoire 6-3 face aux Roumains de Viitorul. "Et pourtant, je suis déçu."

Gand menait 5-1 à la mi-temps et a même mené 6-1, mais certaines erreurs défensives ont été ensuite été punies. "Les 45 premières minutes ont été les meilleures que j'ai vues jouer par mon équipe. Mes attaquants ont fait du super boulot. J'ai vu de beaux buts. J'ai aussi vu que nous avons encore beaucoup de travail à faire sur le plan défensif. Leur premier but était un but miracle, mais les deux suivants étaient tous auto-infligés. Nous savions qu'ils étaient très forts sur le plan offensif et à la mi-temps, j'ai de nouveau averti mes joueurs, car nous nous en étions déjà bien sortis à quelques reprises. Le fait qu'ils se laissent encore surprendre prouve seulement qu'il y a encore beaucoup de travail à faire."

Gheorghe Hagi croit encore dans la qualification : "J'espère un miracle"

"Nous n'avons pas bien joué, sur le plan défensif, c'était même très mauvais. Mais chez eux, ce n'était pas bon non plus sur le plan défensif, alors il y a encore de l'espoir pour le match retour. Il faudra marquer trois ou quatre fois, mais tout est possible en football. On verra ce qui se passera à Constanta."

"Quoi qu'il en soit, nous devrons jouer différemment et mieux à domicile. Offensivement, j'ai vu quelques belles choses. On peut jouer au foot, mais on a fait trop d'erreurs en tant qu'équipe." "Je ne pense pas que mes joueurs aient été surpris par le démarrage rapide de Gand. Cela ne serait certainement pas permis. Un match dure 90 minutes. Peu importe à quelle minute un but tombe. Le fait d'avoir vu partir certains des meilleurs joueurs (dont son fils Ianis à Racing Genk), ne doit pas non plus être une excuse. Nous sommes un club qui forme de jeunes talents. Alors tu dois les laisser grandir aussi." "Restons positifs. Je n'aime pas le fait que nous rentrions à la maison avec trois buts. En football, tout ne dure qu'un jour. Demain est un nouveau jour et nous continuons à travailler et pour la semaine prochaine, nous espérons un miracle."