La saison 2022-2023 du championnat de Belgique de football débutera le 22 juillet par une affiche entre le Standard et La Gantoise (20h45), selon le calendrier de la nouvelle saison de la Jupiler Pro League dévoilé mercredi par la Pro League.

Charleroi recevra Eupen, Anderlecht défiera Ostende au Parc Astrid alors que le champion en titre, le Club de Bruges, accueillera quant à lui Genk lors de cette première journée. Seraing jouera en déplacement, à Zulte Waregem, tandis que l'Union Saint-Gilloise se rendra à Saint-Trond.

Le calendrier 2022-2023 est chamboulé par la Coupe du monde au Qatar. Programmé du 21 novembre au 18 décembre, le Mondial 2022 force les compétitions nationales à une longue pause hivernale. "Cela a été le calendrier le plus difficile de ces dernières années à réaliser", a d'ailleurs reconnu Nils Van Brantegem, le manager du calendrier de la Pro League.

La première journée aura lieu le week-end du 22-23-34 juillet avant une première trêve à la mi-novembre pour le Mondial. La saison reprendra ensuite fin décembre avant une courte trêve hivernale. L'exercice 2022-2023 devrait se terminer début juin à l'issue des playoffs.

La saison 2022-2023 sera la dernière à 18 clubs en D1A, avant un retour à 16 en 2023-2024, ce qui signifie que trois équipes basculeront en Challenger Pro League au terme de la saison.

"Un début solide pour le Standard", selon Pierre Locht, le nouveau CEO

Ce lever de rideau contre le vainqueur de la dernière Coupe de Belgique est "un début solide" pour le CEO du Standard, Pierre Locht, interrogé lors de la présentation mercredi du calendrier de la prochaine Jupiler Pro League.

Pour l'Union Saint-Gilloise, qui ira à Saint-Trond, la pression sera "énorme", selon Philippe Bormans, CEO de l'Union, conscient que sa formation devra s'adapter à un début de saison dantesque avec les rencontres européennes qui vont se greffer aux rencontres de championnat.

Pierre Locht, le nouveau CEO du Standard., iStock
Pierre Locht, le nouveau CEO du Standard. © iStock

"Nous avons droit à un match de prestige pour commencer la saison", a commenté Pierre Locht. "Nous avons vu par le passé que ce ne sont pas toujours les gros matches qui font la réussite d'une saison", a-t-il toutefois prévenu. "Mais cela nous obligera d'être directement dedans et c'est positif pour lancer une nouvelle dynamique", a ajouté le CEO du Standard.

Les clubs devront aussi s'adapter à une pause dans le championnat en raison de la Coupe du monde qui se déroulera du 21 novembre au 18 décembre. "Le staff devra se pencher là-dessus. Ce sera l'un des défis pour cette saison, il faudra être créatif", a encore souligné M. Locht.

Du côté de l'Union, le début de saison sera particulièrement chargé avec un premier match face à Saint-Trond le 23 juillet et le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions (aller le 2/3 août et le retour prévu le 9 août). "Nous allons jouer autant de matches en trois mois que notre saison entière il y a deux ans (quand l'Union était alors en Division 1B, ndlr). La pression sera énorme, nous devrons jouer tous les trois jours et voyager en permanence. Ce sera nouveau pour nous", a confié Philippe Bormans, CEO de l'Union. "C'est un problème de luxe, mais ce ne sera pas à négliger", a-t-il précisé dans la foulée.

Pour Charleroi, l'objectif sera de "faire mieux que l'an dernier", a réagi Pierre-Yves Hendrickx, manager général du club. "Nous voulons continuer à titiller les grands clubs." Le Sporting affrontera Eupen à domicile le 23 juillet pour lancer sa saison. "C'est intéressant de commencer à domicile", a-t-il ajouté, sachant pertinemment bien qu'il faudra "se méfier de tout le monde", faisant référence au début de saison d'Eupen l'an dernier.

Les Pandas occupaient alors la tête du championnat. Cette saison, seules les quatre premières équipes joueront les Champion's playoffs. "On verra dans quels playoffs on pourra jouer", a ponctué le dirigeant carolo.

La saison 2022-2023 du championnat de Belgique de football débutera le 22 juillet par une affiche entre le Standard et La Gantoise (20h45), selon le calendrier de la nouvelle saison de la Jupiler Pro League dévoilé mercredi par la Pro League. Charleroi recevra Eupen, Anderlecht défiera Ostende au Parc Astrid alors que le champion en titre, le Club de Bruges, accueillera quant à lui Genk lors de cette première journée. Seraing jouera en déplacement, à Zulte Waregem, tandis que l'Union Saint-Gilloise se rendra à Saint-Trond. Le calendrier 2022-2023 est chamboulé par la Coupe du monde au Qatar. Programmé du 21 novembre au 18 décembre, le Mondial 2022 force les compétitions nationales à une longue pause hivernale. "Cela a été le calendrier le plus difficile de ces dernières années à réaliser", a d'ailleurs reconnu Nils Van Brantegem, le manager du calendrier de la Pro League. La première journée aura lieu le week-end du 22-23-34 juillet avant une première trêve à la mi-novembre pour le Mondial. La saison reprendra ensuite fin décembre avant une courte trêve hivernale. L'exercice 2022-2023 devrait se terminer début juin à l'issue des playoffs. La saison 2022-2023 sera la dernière à 18 clubs en D1A, avant un retour à 16 en 2023-2024, ce qui signifie que trois équipes basculeront en Challenger Pro League au terme de la saison.Ce lever de rideau contre le vainqueur de la dernière Coupe de Belgique est "un début solide" pour le CEO du Standard, Pierre Locht, interrogé lors de la présentation mercredi du calendrier de la prochaine Jupiler Pro League. Pour l'Union Saint-Gilloise, qui ira à Saint-Trond, la pression sera "énorme", selon Philippe Bormans, CEO de l'Union, conscient que sa formation devra s'adapter à un début de saison dantesque avec les rencontres européennes qui vont se greffer aux rencontres de championnat."Nous avons droit à un match de prestige pour commencer la saison", a commenté Pierre Locht. "Nous avons vu par le passé que ce ne sont pas toujours les gros matches qui font la réussite d'une saison", a-t-il toutefois prévenu. "Mais cela nous obligera d'être directement dedans et c'est positif pour lancer une nouvelle dynamique", a ajouté le CEO du Standard. Les clubs devront aussi s'adapter à une pause dans le championnat en raison de la Coupe du monde qui se déroulera du 21 novembre au 18 décembre. "Le staff devra se pencher là-dessus. Ce sera l'un des défis pour cette saison, il faudra être créatif", a encore souligné M. Locht. Du côté de l'Union, le début de saison sera particulièrement chargé avec un premier match face à Saint-Trond le 23 juillet et le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions (aller le 2/3 août et le retour prévu le 9 août). "Nous allons jouer autant de matches en trois mois que notre saison entière il y a deux ans (quand l'Union était alors en Division 1B, ndlr). La pression sera énorme, nous devrons jouer tous les trois jours et voyager en permanence. Ce sera nouveau pour nous", a confié Philippe Bormans, CEO de l'Union. "C'est un problème de luxe, mais ce ne sera pas à négliger", a-t-il précisé dans la foulée. Pour Charleroi, l'objectif sera de "faire mieux que l'an dernier", a réagi Pierre-Yves Hendrickx, manager général du club. "Nous voulons continuer à titiller les grands clubs." Le Sporting affrontera Eupen à domicile le 23 juillet pour lancer sa saison. "C'est intéressant de commencer à domicile", a-t-il ajouté, sachant pertinemment bien qu'il faudra "se méfier de tout le monde", faisant référence au début de saison d'Eupen l'an dernier. Les Pandas occupaient alors la tête du championnat. Cette saison, seules les quatre premières équipes joueront les Champion's playoffs. "On verra dans quels playoffs on pourra jouer", a ponctué le dirigeant carolo.