La rédac' de Sport/Foot Mag n'a accordé des notes qu'aux joueurs qui étaient vraiment nouveaux cet été. Les joueurs U18 n'ont pas été évalués car jugés trop jeunes pour l'être.
...

Le KRC Genk n'a pas souhaité collaborer à ce dossier. À sa propre surprise et à la grande satisfaction de l'entraîneur, Genk a conservé le noyau avec lequel il a enlevé la Coupe et loupé de peu le titre. Il n'y a pas eu d'offres, en tout cas pas suffisamment élevées, pour Lucumí ni Onuachu. Partant du principe qu'au moins un des deux s'en irait, Genk a investi anticipativement, afin d'être compétitif sur les trois fronts. Le jeune défenseur hispano-nigérian Sadick est fort dans les duels, il a obtenu sa chance ces dernières semaines et est bien parti mais la sensation du début de saison, c'est Trésor. Au centre ou sur la gauche de l'entrejeu, ses actions et ses assists ont fait bonne impression, mais il a perdu sa place quand les matches européens ont commencé et depuis quelques semaines, il a quasiment disparu. Ugbo, le meilleur réalisateur du Cercle la saison passée avec seize buts, a été enrôlé comme alternative à Onuachu, mais n'a pas encore été convaincant. Il est trop peu menaçant et ne se fait pas non plus remarquer dans le jeu. Bref, il doit encore délivrer sa carte de visite. L'ancien Ajacide Eiting, dont on attendait beaucoup après des années marquées par des blessures, n'a pas encore pu apporter de plus au milieu défensif. L'expérimenté extérieur gauche norvégien Juklerød, libre de transfert à l'Antwerp, n'est entré en action qu'en Supercoupe avant de se blesser. Il est à nouveau fit depuis peu. À l'exception de Sadick, qui réussit ses débuts, on attend beaucoup plus de tous les nouveaux joueurs dans les mois à venir. Comparer notre situation avec la saison passée n'a pas de sens. Quel club peut remplacer un joueur comme Jack Hendry qui joue la Ligue des Champions, et Arthur Theate qui est devenu Diable rouge? Peut-être que Bruges et Genk pourraient le faire, mais pas Ostende. Steven Fortes a été suspendu, puis blessé, et Zech Medley n'a que 21 ans et vit loin de sa famille pour la première fois, ça n'a pas facilité leur adaptation. Malgré tout, si je devais recommencer ce mercato, je changerais peu de choses, même si ça semble peut-être bizarre dans notre situation actuelle. Je suis persuadé que nos recrues vont encore montrer de quoi elles sont capables. Vincent Koziello, par exemple, j'attends encore énormément de lui. Sans ses blessures, on n'aurait jamais pu attirer un joueur de ce calibre, et il manque encore de rythme mais c'est clair qu'avec un bon Koziello, on verra aussi un Maxime D'Arpino bien meilleur à ses côtés. Après, il est évident qu'on va se renforcer cet hiver. On l'a d'ailleurs déjà fait avec Kyle Duncan, qui arrive de MLS et va nous apporter énormément sur le côté droit. Ce ne sera certainement pas le dernier. Idéalement, les nouveaux devront arriver tôt pour participer au stage et s'acclimater au plus vite à l'équipe. Mais on ne fera pas non plus signer une demi-équipe, hein. On est convaincu des qualités de notre groupe. Le problème, c'est qu'on avait opté volontairement pour un noyau restreint et une masse salariale basse, mais le fait d'avoir plusieurs blessés de longue durée a compliqué les choses... L'été s'est avéré aussi mouvementé que prévu. Parmi les cadres qui électrisaient le jeu des Côtiers, seuls le régulateur français MaximeD'Arpino et le géant sénégalais MakhtarGueye sont restés sur le sable de la Reine des Plages. Il fallait remplacer JelleBataille, JackHendry, ArthurTheate, AndrewHjulsager et FashionSakala, soit cinq pions majeurs du onze ostendais, voire six en incluant KevinVandendriessche. Une mission d'autant plus complexe que dans le même temps, le CEO GauthierGanaye devait bâtir une équipe compétitive à Nancy, racheté par Pacific Media Group. Si quatre transferts effectués par les Kustboys ont pris sans tarder la direction de la Lorraine, sept autres nouvelles têtes sont venues remplacer les départs, sans les faire oublier pour autant. Également dans le viseur d'autres clubs de l'élite belge, le buteur ThierryAmbrose n'a pas encore fait oublier Sakala, mais facture quand même six actions décisives (trois buts et trois assists) en quinze apparitions, avec cette sensation d'être capable de faire trembler la plupart des défenses de l'élite. Parfois absent en perte de balle, KennyRocha est également capable de ces éclairs de génie qui font gagner des matches, même s'il ne le montre actuellement qu'à de trop rares occasions. Les déceptions, outre un VincentKoziello au CV plus flatteur que ses prestations actuelles, se situent surtout à l'arrière: ni StevenFortes ni ZechMedley n'ont véritablement convaincu au sein de l'une des défenses les plus perméables de l'élite. Nous voulions avant tout conserver les joueurs sous contrat et nous y sommes parvenus. Nous sommes satisfaits de nos achats. Nous cherchons des jeunes sur lesquels compter à l'avenir. Jérôme a ce profil. Il a déjà montré de belles choses et il a l'occasion de progresser à son rythme chez nous. Himmelmann est un gardien chevronné, en concurrence avec Nuredeen, qui commet des erreurs de temps en temps comme tous les jeunes, mais nous le savons. Il doit maintenant acquérir plus de régularité. Notre première mission était d'épargner 30% sur le budget. Il n'était donc pas question d'engager des joueurs dont nous n'avions pas besoin. Tous les postes sont bien occupés et nous sommes donc satisfaits du mercato estival, puisque nous avons conservé notre équipe tout en économisant. Cet hiver, comme en été, nous allons attendre de voir s'il y a un intérêt concret pour certains de nos joueurs. Si personne ne s'en va, nous n'allons pas enrôler deux ou trois joueurs. En ce qui nous concerne, personne ne doit partir en janvier. L'été dernier, Eupen a réalisé ses meilleures affaires en conservant les joueurs sous contrat. Ce n'était pas évident, puisque Doha avait réduit le budget de 30%. Jusqu'au dernier jour du mercato, Eupen a tenu compte du départ d'un ou plusieurs piliers, mais l'avant bosnien Prevljak a annoncé qu'il restait, aussitôt imité par le défenseur Agbadou et l'attaquant Ngoy. Le Standard n'était disposé à verser que 750.000 euros pour son meneur, StefPeeters, soit le montant payé un an plus tôt par les Pandas au Cercle. Le club des Cantons de l'Est s'en est tenu au prix initialement demandé: un million, pas un euro de moins. Seuls des joueurs en fin de contrat, comme Adriano, ou loués, comme Musona, sont finalement partis. Le club a aussi prêté les jeunes Matthys, Libert et Aziz au MVV-Maastricht, pensionnaire de D2 néerlandaise. C'est là qu'Eupen a effectué son seul transfert entrant, le médian JérômeDéom (22 ans), qui y avait disputé 37 matches la saison passée, avec un bilan de trois buts et huit assists. Il doit toutefois se contenter d'un rôle de second plan: jusqu'à la semaine dernière, il a été titularisé trois fois et est entré au jeu à onze reprises, sans fournir de but ni d'assist. Suite au départ des gardiens DeWolf et Defourny, Eupen a proposé un nouveau contrat à l'Allemand RobinHimmelmann, enrôlé en janvier, mais réserve depuis lors. Cette saison, il est en concurrence avec AbdulNurudeen et a déjà défendu le but eupenois à sept reprises. Nous avons dû donner de l'oxygène à notre noyau, suite au départ de gars décisifs comme Thomas Henry et Kamal Sowah. Nous voulions renforcer notre équipe sur le plan qualitatif et nous y sommes parvenus. À un moment donné, il y a eu trop peu de concurrence mais celle-ci s'est accrue. Nous avons dû être très créatifs dans nos transferts, car Thomas ne nous a quittés que le 21 août. Nous n'avons donc eu que dix jours pour chercher des alternatives pour pallier ces départs. Il nous fallait des joueurs capables de convertir nos occasions, comme le capitaine Xavier Mercier. Malheureusement, de tels joueurs étaient impayables et nous avons dû compenser les départs autrement. Nous avons donc misé sur des joueurs libres ou des locations, notre équilibre budgétaire restant prioritaire. En ces temps de pandémie, nous avons vraiment senti que le marché se mettait lentement en branle, d'où de nombreux mouvements tardifs. Nous avons réalisé un véritable exploit. Je suis heureux de constater que nous alignons actuellement dix internationaux et qu'après un début de saison difficile, nous nous sommes ressaisis pour reprendre le bon cap. Nous allons sans doute connaître encore quelques hauts et bas, mais nous nous sommes déjà rapprochés des formations de la première colonne. La cohésion et l'esprit collectif sont les mots d'ordre de MarcBrys. Il ne tolère pas que les joueurs placent leur ego avant l'intérêt du groupe. Malinov, le médian bulgare si travailleur, s'est d'ailleurs déjà fait remonter les bretelles. L'Anversois aime les joueurs qui exploitent au maximum leur moteur physique, leur bagage technique et leur cerveau, afin de pouvoir exécuter toutes les tâches requises par son jeu en mouvement. Souvent, ses hommes doivent opérer une couverture individuelle sur tout le terrain. Il n'est donc pas étonnant que DeNorre, droitier qui évolue surtout à gauche, s'épanouisse à Den Dreef. Un nouveau doit toujours convaincre Brys de sa plus-value et de sa disposition à réfléchir. Une personnalité telle que Kaba, qui a écarté Rezaei du onze de base bien que celui-ci soit meilleur au pressing, a dû mettre sa fierté de côté et se muer en battant pour conquérir sa place. Özkacar, un défenseur turc gaucher de 21 ans prêté par Lyon, est devenu un pilier de l'équipe louvaniste. Dewaest, AlexisdeSart et Chakla sont expérimentés et n'ont pas connu de problèmes d'intégration. Le gardien islandais RúnarAlexRunarsson, le fils de RúnarKristinsson (ex-Lokeren) et doublure de RafaelRomo, a bien dépanné à l'Union, puis confirmé contre Gand. Les joueurs loués, Sekidika, Shengelia, Sadzoute et Kukharevych, n'ont pas encore suffisamment joué pour pouvoir être correctement jugés.