Le Britannique s'ajduge une deuxième fois le rallye raid après son succès de 2017. Une première pour GasGas, la marque autrichienne. Le Chilien Pablo Quintanilla (Honda), 2e et l'Autrichien Matthias Walkner (KTM), 3e, complètent le podium. Premier motard britannique vainqueur du Dakar, Sunderland avait déjà failli doubler la mise en 2019, mais il avait terminé 3e derrière ses coéquipiers Toby Price et Matthias Walkner, et encore en 2021, quand il avait de nouveau fini 3e dans le sillage de l'Argentin Kevin Benavides et Ricky Brabec. Cet hiver, il a débuté une nouvelle aventure. Après six éditions disputées au sein de l'équipe d'usine Red Bull KTM, il a rejoint le team officiel GasGas. Cette remise en question a ainsi été fructueuse. Dans une édition particulièrement mouvementée, Sunderland, leader du général pendant la première semaine, a animé les passes d'armes des derniers jours pour finalement ne reprendre la première place à son beau-frère Van Beveren --Sunderland est marié à la soeur du pilote français-- qu'à la veille de l'arrivée. L'Argentin Kevin Benavides avait été contraint à l'abandon il y a deux jours, même s'il avait été autorisé à poursuivre la course. (Belga)

Le Britannique s'ajduge une deuxième fois le rallye raid après son succès de 2017. Une première pour GasGas, la marque autrichienne. Le Chilien Pablo Quintanilla (Honda), 2e et l'Autrichien Matthias Walkner (KTM), 3e, complètent le podium. Premier motard britannique vainqueur du Dakar, Sunderland avait déjà failli doubler la mise en 2019, mais il avait terminé 3e derrière ses coéquipiers Toby Price et Matthias Walkner, et encore en 2021, quand il avait de nouveau fini 3e dans le sillage de l'Argentin Kevin Benavides et Ricky Brabec. Cet hiver, il a débuté une nouvelle aventure. Après six éditions disputées au sein de l'équipe d'usine Red Bull KTM, il a rejoint le team officiel GasGas. Cette remise en question a ainsi été fructueuse. Dans une édition particulièrement mouvementée, Sunderland, leader du général pendant la première semaine, a animé les passes d'armes des derniers jours pour finalement ne reprendre la première place à son beau-frère Van Beveren --Sunderland est marié à la soeur du pilote français-- qu'à la veille de l'arrivée. L'Argentin Kevin Benavides avait été contraint à l'abandon il y a deux jours, même s'il avait été autorisé à poursuivre la course. (Belga)