"Je ne vais pas vous le cacher, mais l'absence de Goffin change tout pour nous", a expliqué Soares à Belga, après sa défaite en quart de finale avec Jamie Murray, le frère d'Andy. "Avec lui, la Belgique partait largement favorite, car il aurait certainement gagné ses deux simples. Nous aurions dès lors dû gagner les trois autres matches. Nos deux joueurs de simple, Monteiro et Dutra Silva sont classés au-delà du Top-100 (126e et 136e, ndlr). Cela fait donc une sacrée différence. Oui, le temps de Guga (Gustavo Kuerten, triple vainqueur de Roland Garros, ndlr) est bien loin", sourit-il. "Pourtant, le tennis est le deuxième sport national au Brésil, derrière le football. Mais il y a beaucoup de problèmes à la Fédération." À quoi peuvent s'attendre les Belges à Uberlândia ? "C'est une belle ville. Et c'est la première fois qu'une rencontre de Coupe Davis y aura lieu. On va jouer sur terre battue, dans une salle moderne qui peut accueillir jusqu'à 8.000 personnes. Et je peux vous assurer que nos supporters vont faire du bruit. Je sais que pour les Belges, ce n'est pas évident de se rendre au Brésil, après l'Open d'Australie, mais pour nous Brésiliens, c'est une habitude de voyager. Nous n'avons pas la chance, en Amérique du Sud, d'avoir autant de tournois qu'en Europe", conclut-il. (Belga)

"Je ne vais pas vous le cacher, mais l'absence de Goffin change tout pour nous", a expliqué Soares à Belga, après sa défaite en quart de finale avec Jamie Murray, le frère d'Andy. "Avec lui, la Belgique partait largement favorite, car il aurait certainement gagné ses deux simples. Nous aurions dès lors dû gagner les trois autres matches. Nos deux joueurs de simple, Monteiro et Dutra Silva sont classés au-delà du Top-100 (126e et 136e, ndlr). Cela fait donc une sacrée différence. Oui, le temps de Guga (Gustavo Kuerten, triple vainqueur de Roland Garros, ndlr) est bien loin", sourit-il. "Pourtant, le tennis est le deuxième sport national au Brésil, derrière le football. Mais il y a beaucoup de problèmes à la Fédération." À quoi peuvent s'attendre les Belges à Uberlândia ? "C'est une belle ville. Et c'est la première fois qu'une rencontre de Coupe Davis y aura lieu. On va jouer sur terre battue, dans une salle moderne qui peut accueillir jusqu'à 8.000 personnes. Et je peux vous assurer que nos supporters vont faire du bruit. Je sais que pour les Belges, ce n'est pas évident de se rendre au Brésil, après l'Open d'Australie, mais pour nous Brésiliens, c'est une habitude de voyager. Nous n'avons pas la chance, en Amérique du Sud, d'avoir autant de tournois qu'en Europe", conclut-il. (Belga)