Avant d'arriver à Brasilia, dans la capitale brésilienne, le 3 mai, la flamme fera un détour de trois jours par la Suisse, pays hôte du Comité international olympique. A partir de lundi et durant 95 jours, 12.000 relayeurs traverseront tout le Brésil, dont 83 villes et notamment les capitales des 26 états du Brésil, sur un parcours de 20.000 km sur route et 16.000 km dans les airs. La flamme effectuera son entrée dans le mythique stade carioca du Maracana, le 5 août lors de la cérémonie d'ouverture. A 16h45 mercredi, le président du comité olympique hellénique Spyros Kapralos a passé la flamme au président du comité organisateur des Jeux de Rio Carlos Nuzman. "Le Brésil attend la flamme avec excitation et passion", a commenté Carlos Nuzman promettant des JO pleins de "musique, poésie, amour. Rio est prête à faire l'histoire. Le sport est notre monde, la flamme olympique est notre étoile du nord." Il a estimé que le Brésil "représente la population de toutes les nations d'Amérique du sud", en accueillant les premiers Jeux de ce continent. "Les JO appartiennent à tous les peuples, à tous les pays, à toute l'humanité", a-t-il ajouté. "Nous bâtissons un meilleur avenir, l'avenir que nous méritons". Vendredi, la flamme sera présentée au siège de l'ONU à Genève puis rejoindra le Musée Olympique de Lausanne par le lac Léman à bord d'un bateau d'aviron, sport cher à Pierre de Coubertin, l'inventeur des Jeux modernes. La flamme prendra ensuite la direction de Brasilia. A Athènes toute la nuit de jeudi à vendredi, le stade de marbre sera par ailleurs illuminé en jaune et vert, les couleurs du drapeau brésilien, pour marquer la réception de la flamme, un effet offert à la Grèce par le gouvernement brésilien. (Belga)

Avant d'arriver à Brasilia, dans la capitale brésilienne, le 3 mai, la flamme fera un détour de trois jours par la Suisse, pays hôte du Comité international olympique. A partir de lundi et durant 95 jours, 12.000 relayeurs traverseront tout le Brésil, dont 83 villes et notamment les capitales des 26 états du Brésil, sur un parcours de 20.000 km sur route et 16.000 km dans les airs. La flamme effectuera son entrée dans le mythique stade carioca du Maracana, le 5 août lors de la cérémonie d'ouverture. A 16h45 mercredi, le président du comité olympique hellénique Spyros Kapralos a passé la flamme au président du comité organisateur des Jeux de Rio Carlos Nuzman. "Le Brésil attend la flamme avec excitation et passion", a commenté Carlos Nuzman promettant des JO pleins de "musique, poésie, amour. Rio est prête à faire l'histoire. Le sport est notre monde, la flamme olympique est notre étoile du nord." Il a estimé que le Brésil "représente la population de toutes les nations d'Amérique du sud", en accueillant les premiers Jeux de ce continent. "Les JO appartiennent à tous les peuples, à tous les pays, à toute l'humanité", a-t-il ajouté. "Nous bâtissons un meilleur avenir, l'avenir que nous méritons". Vendredi, la flamme sera présentée au siège de l'ONU à Genève puis rejoindra le Musée Olympique de Lausanne par le lac Léman à bord d'un bateau d'aviron, sport cher à Pierre de Coubertin, l'inventeur des Jeux modernes. La flamme prendra ensuite la direction de Brasilia. A Athènes toute la nuit de jeudi à vendredi, le stade de marbre sera par ailleurs illuminé en jaune et vert, les couleurs du drapeau brésilien, pour marquer la réception de la flamme, un effet offert à la Grèce par le gouvernement brésilien. (Belga)