"Comme organisateurs, nous sommes confrontés à trop d'incertitudes. Nous devons tenir compte aussi des consignes de deux pays et comme nous attendons en général une trentaine de nationalités sur notre course, c'est un sérieux frein pour garantir la sécurité de tous. Et nous ne voulons prendre aucun risque", ont justifié les organisateurs qui avaient prévu un parcours passant notamment par Utrecht, Roosendaal, Zulte, Sluis et Knokke-Heist. Jolien D'Hoore avait remporté les éditions 2015 et 2016. (Belga)

"Comme organisateurs, nous sommes confrontés à trop d'incertitudes. Nous devons tenir compte aussi des consignes de deux pays et comme nous attendons en général une trentaine de nationalités sur notre course, c'est un sérieux frein pour garantir la sécurité de tous. Et nous ne voulons prendre aucun risque", ont justifié les organisateurs qui avaient prévu un parcours passant notamment par Utrecht, Roosendaal, Zulte, Sluis et Knokke-Heist. Jolien D'Hoore avait remporté les éditions 2015 et 2016. (Belga)