La plus grande partie des gains du Bayern, 33,24 millions, provient de son classement au coefficient. Le Bayern figure au 3e rang de celui-ci. Il perçoit à ce titre 30 parts de 1,108 million. Sa participation à la phase de groupes lui a rapporté ensuite 15,25 millions. Les primes liées aux six victoires s'élèvent à 16,2 millions d'euros. Enfin, la prime de qualification en huitièmes de finale s'élève à 9,50 millions. Si les champions d'Allemagne devaient atteindre les quarts de finale, la tirelire bavaroise s'alourdirait de 10,5 millions. La cagnotte brugeoise se compose du coefficient (24e, 9 fois 1,108 soit 9,972), de sa participation (15,25) et de ses résultats (3 matchs nuls, soit 2,7 millions). Celle de Genk est répartie entre le coefficient (26e, 7 fois 1,108 soit 7,756), la participation (15,25) et les résultats (1 partage, soit 900.000 euros). L'UEFA verse chaque saison quelque 2 milliards à l'ensemble des clubs engagés dans sa Ligue des Champions. (Belga)

La plus grande partie des gains du Bayern, 33,24 millions, provient de son classement au coefficient. Le Bayern figure au 3e rang de celui-ci. Il perçoit à ce titre 30 parts de 1,108 million. Sa participation à la phase de groupes lui a rapporté ensuite 15,25 millions. Les primes liées aux six victoires s'élèvent à 16,2 millions d'euros. Enfin, la prime de qualification en huitièmes de finale s'élève à 9,50 millions. Si les champions d'Allemagne devaient atteindre les quarts de finale, la tirelire bavaroise s'alourdirait de 10,5 millions. La cagnotte brugeoise se compose du coefficient (24e, 9 fois 1,108 soit 9,972), de sa participation (15,25) et de ses résultats (3 matchs nuls, soit 2,7 millions). Celle de Genk est répartie entre le coefficient (26e, 7 fois 1,108 soit 7,756), la participation (15,25) et les résultats (1 partage, soit 900.000 euros). L'UEFA verse chaque saison quelque 2 milliards à l'ensemble des clubs engagés dans sa Ligue des Champions. (Belga)