"Project Impulse", comme il est surnommé par la Liga, verra les clubs recevoir des fonds à consacrer aux infrastructures et à la modernisation - ainsi que des limites de dépenses accrues pour les transferts - en échange de la remise de 11% des revenus de la Liga provenant des droits télévisés à CVC pour les 50 prochaines années. "L'accord avec le fonds de capital-risque CVC est une transaction illégale qui cause des dommages irréparables au secteur du football espagnol dans son ensemble et viole de manière flagrante les principes les plus élémentaires de la loi espagnole sur le sport et les statuts de la Liga", ont précisé les clubs dans leur communiqué conjoint. Vendredi dernier, 37 des 42 clubs espagnols de première et deuxième division ont voté pour l'adoption de l'accord. Il est prévu que les clubs espagnols qui ont accepté l'accord utilisent 70 % de l'argent pour des investissements dans les infrastructures, l'innovation, la technologie et le marketing, entre autres. Le reste sera utilisé pour acheter des joueurs (15 %) et réduire les dettes (15 %). Alors que les autres clubs devraient recevoir la première rentrée d'argent de 400 millions dans les semaines à venir, le Barça, le Real et Bilbao ont été exclus des termes de l'initiative mais conserveront l'intégralité de leurs revenus de droits TV. (Belga)

"Project Impulse", comme il est surnommé par la Liga, verra les clubs recevoir des fonds à consacrer aux infrastructures et à la modernisation - ainsi que des limites de dépenses accrues pour les transferts - en échange de la remise de 11% des revenus de la Liga provenant des droits télévisés à CVC pour les 50 prochaines années. "L'accord avec le fonds de capital-risque CVC est une transaction illégale qui cause des dommages irréparables au secteur du football espagnol dans son ensemble et viole de manière flagrante les principes les plus élémentaires de la loi espagnole sur le sport et les statuts de la Liga", ont précisé les clubs dans leur communiqué conjoint. Vendredi dernier, 37 des 42 clubs espagnols de première et deuxième division ont voté pour l'adoption de l'accord. Il est prévu que les clubs espagnols qui ont accepté l'accord utilisent 70 % de l'argent pour des investissements dans les infrastructures, l'innovation, la technologie et le marketing, entre autres. Le reste sera utilisé pour acheter des joueurs (15 %) et réduire les dettes (15 %). Alors que les autres clubs devraient recevoir la première rentrée d'argent de 400 millions dans les semaines à venir, le Barça, le Real et Bilbao ont été exclus des termes de l'initiative mais conserveront l'intégralité de leurs revenus de droits TV. (Belga)