Ryad Merhy avait conquis le titre de champion du monde Interim en battant le Hongrois Imre Szello par k.o au 7e round, le 19 octobre 2019, au Dôme de Charleroi. Le titre lui était cependant attribué ad-intérim. À l'époque le véritable tenant, le Kazakh Beibut Shumenov (37 ans, 18 victoires dont 12 par k.o, 2 défaites) , qui réside à Las Vegas, était en effet blessé, et dans l'incapacité de le défendre. Il bénéficiait du statut de "Champion in Recess". Une situation dont il a abusé, mais désormais clarifiée. "La lettre de la WBA (signée Carlos Chavez, le président du Comité des championnats, et adressée aux deux boxeurs, ndlr) précise que nous avons un mois pour négocier l'organisation du championnat", a annoncé Alain Vanackère, le manager de Merhy, mardi matin à l'agence Belga. "Je vais de ce pas m'activer afin de voir dans un premier temps sur quels soutiens et partenaires je pourrais compter pour mettre un tel événement sur pied, si possible en Belgique, et contacter Don King, qui gère la carrière de Shumanov. La carrière de Shumanov est interrompue depuis son dernier combat contre le Turc Hizni Altunkaya, qu'il avait battu par abandon à l'appel du 10e round, le 7 juillet 2018 à Nur-Sultan (Astana), et donc bien avant la dégradation sanitaire qui a un moment paralysé le monde de la boxe. Désormais il n'a plus le choix. Il va devoir défendre son titre contre Merhy, ou le lui laisser. L'organisation du combat sera mise aux enchères, si les négociations entre les deux clans n'aboutissent pas avant la fin de l'année en cours. Si le combat a lieu, ce sera le troisième championnat du monde de Ryad Merhy, battu par arrêt de l'arbitre au 11e round par le Français Arsen Goulamirian, le 24 mars 2018 au Palais des Sports de Marseille, puis vainqueur de Szello un an et demi plus tard à Charleroi. En cas de victoire ou si Shumenov renonce, il deviendra le premier Belge champion du monde de boxe. Il l'est d'ailleurs déjà, mais pas complètement... (Belga)

Ryad Merhy avait conquis le titre de champion du monde Interim en battant le Hongrois Imre Szello par k.o au 7e round, le 19 octobre 2019, au Dôme de Charleroi. Le titre lui était cependant attribué ad-intérim. À l'époque le véritable tenant, le Kazakh Beibut Shumenov (37 ans, 18 victoires dont 12 par k.o, 2 défaites) , qui réside à Las Vegas, était en effet blessé, et dans l'incapacité de le défendre. Il bénéficiait du statut de "Champion in Recess". Une situation dont il a abusé, mais désormais clarifiée. "La lettre de la WBA (signée Carlos Chavez, le président du Comité des championnats, et adressée aux deux boxeurs, ndlr) précise que nous avons un mois pour négocier l'organisation du championnat", a annoncé Alain Vanackère, le manager de Merhy, mardi matin à l'agence Belga. "Je vais de ce pas m'activer afin de voir dans un premier temps sur quels soutiens et partenaires je pourrais compter pour mettre un tel événement sur pied, si possible en Belgique, et contacter Don King, qui gère la carrière de Shumanov. La carrière de Shumanov est interrompue depuis son dernier combat contre le Turc Hizni Altunkaya, qu'il avait battu par abandon à l'appel du 10e round, le 7 juillet 2018 à Nur-Sultan (Astana), et donc bien avant la dégradation sanitaire qui a un moment paralysé le monde de la boxe. Désormais il n'a plus le choix. Il va devoir défendre son titre contre Merhy, ou le lui laisser. L'organisation du combat sera mise aux enchères, si les négociations entre les deux clans n'aboutissent pas avant la fin de l'année en cours. Si le combat a lieu, ce sera le troisième championnat du monde de Ryad Merhy, battu par arrêt de l'arbitre au 11e round par le Français Arsen Goulamirian, le 24 mars 2018 au Palais des Sports de Marseille, puis vainqueur de Szello un an et demi plus tard à Charleroi. En cas de victoire ou si Shumenov renonce, il deviendra le premier Belge champion du monde de boxe. Il l'est d'ailleurs déjà, mais pas complètement... (Belga)