"Depuis plus d'un demi-siècle, le week-end du rallye est l'un des week-ends les plus animés et vivants de notre ville", déclare la bourgmestre Emmily Talpe (Open VLD). "Il existe une coopération étroite entre le conseil communal et l'organisateur, le Club Superstage. Lorsqu'ils ont proposé le projet, nous avons immédiatement associé nos efforts. Nous sommes honorés d'être la ville hôte de cet événement unique, le premier WRC dans notre pays. De plus, ce sera une grande promotion pour notre ville. Nous sommes convaincus que tous les participants, les médias et les visiteurs apprécieront la convivialité et le magnifique cadre historique de la Grand-Place et du centre ville, un cadre qui donne au Rallye d'Ypres une apparence unique depuis des décennies". En ce qui concerne l'organisation, il reste à voir comment la crise sanitaire liée au coronavirus va évoluer, souligne la bourgmestre. "Bien sûr, cela pend au-dessus de la tête de l'organisation comme une épée de Damoclès. Pour le Montebergrally, à la fin du mois d'août, des restrictions ont été imposées par le gouverneur. Il est bien sûr trop tôt pour faire des déclarations pour la fin novembre, mais de toute façon nous prendrons les précautions nécessaires en étroite concertation avec le Club Superstage afin que cela puisse se poursuivre en toute sécurité et à l'abri du coronavirus". L'échevin en charge des événements et du marketing de la ville, Diego Desmadryl, est également très satisfait de la tenue de cette manche du championnat du monde. "Cet événement mettra une fois de plus notre ville sous les feux de la rampe au niveau international, après la classique cycliste Gand-Wevelgem du 11 octobre. Le fait que nous connaîtrons en plus le nouveau champion du monde rend la situation encore meilleure. En raison des spéciales inconnues et atypiques pour les équipes du WRC, cette course finale pourrait être très excitante. Toutes les parties ont travaillé dur pour y parvenir et nous travaillons actuellement sur un format entièrement nouveau au niveau de l'accessibilité et de la sécurité. J'espère que l'évolution du coronavirus permettra aux fans de rallye de se rendre à Ypres". (Belga)

"Depuis plus d'un demi-siècle, le week-end du rallye est l'un des week-ends les plus animés et vivants de notre ville", déclare la bourgmestre Emmily Talpe (Open VLD). "Il existe une coopération étroite entre le conseil communal et l'organisateur, le Club Superstage. Lorsqu'ils ont proposé le projet, nous avons immédiatement associé nos efforts. Nous sommes honorés d'être la ville hôte de cet événement unique, le premier WRC dans notre pays. De plus, ce sera une grande promotion pour notre ville. Nous sommes convaincus que tous les participants, les médias et les visiteurs apprécieront la convivialité et le magnifique cadre historique de la Grand-Place et du centre ville, un cadre qui donne au Rallye d'Ypres une apparence unique depuis des décennies". En ce qui concerne l'organisation, il reste à voir comment la crise sanitaire liée au coronavirus va évoluer, souligne la bourgmestre. "Bien sûr, cela pend au-dessus de la tête de l'organisation comme une épée de Damoclès. Pour le Montebergrally, à la fin du mois d'août, des restrictions ont été imposées par le gouverneur. Il est bien sûr trop tôt pour faire des déclarations pour la fin novembre, mais de toute façon nous prendrons les précautions nécessaires en étroite concertation avec le Club Superstage afin que cela puisse se poursuivre en toute sécurité et à l'abri du coronavirus". L'échevin en charge des événements et du marketing de la ville, Diego Desmadryl, est également très satisfait de la tenue de cette manche du championnat du monde. "Cet événement mettra une fois de plus notre ville sous les feux de la rampe au niveau international, après la classique cycliste Gand-Wevelgem du 11 octobre. Le fait que nous connaîtrons en plus le nouveau champion du monde rend la situation encore meilleure. En raison des spéciales inconnues et atypiques pour les équipes du WRC, cette course finale pourrait être très excitante. Toutes les parties ont travaillé dur pour y parvenir et nous travaillons actuellement sur un format entièrement nouveau au niveau de l'accessibilité et de la sécurité. J'espère que l'évolution du coronavirus permettra aux fans de rallye de se rendre à Ypres". (Belga)