Maria Guadalupe Gonzalez Romero, 32 ans, a été reconnue coupable d'une seconde violation des règles antidopages. Elle avait déjà été contrôlée positive le 17 octobre 2018 lors d'un contrôle hors compétition à un métabolite de trenbolone, un agent anabolisant. Le 13 juillet 2020, elle a été accusée d'avoir voulu éviter ou transgresser un contrôle antidopage. Maria Guadalupe Gonzalez Romero est suspendue jusqu'au 15 novembre 2022. (Belga)

Maria Guadalupe Gonzalez Romero, 32 ans, a été reconnue coupable d'une seconde violation des règles antidopages. Elle avait déjà été contrôlée positive le 17 octobre 2018 lors d'un contrôle hors compétition à un métabolite de trenbolone, un agent anabolisant. Le 13 juillet 2020, elle a été accusée d'avoir voulu éviter ou transgresser un contrôle antidopage. Maria Guadalupe Gonzalez Romero est suspendue jusqu'au 15 novembre 2022. (Belga)