"C'est grâce à Ludivine Henrion que j'ai pu rejoindre Lotto Soudal. C'est elle qui nous a mis en contact. C'est fantastique de recevoir une telle opportunité à mon âge, c'est vraiment un rêve qui se réalise", a commenté l'ex-triathlète liégeoise citée par sa nouvelle équipe. "Ces deux-trois dernières années, j'ai accumulé les bons résultats dans des courses réservées aux amatrices, et je pensais qu'il était trop tard pour envisager une carrière sur route dans une équipe professionnelle. C'est pourtant ce que je m'apprête à vivre l'an prochain. J'ai hâte de me mesurer aux autres coureuses et de découvrir ce que je vaux vraiment. Il faut dire que la concurrence est rude". Marie Dessart faisait du triathlon disputant quelques Iron Man. "J'étais très rapide à vélo mais mes concurrents me rattrapaient pendant la course à pied. C'est pourquoi je me suis tournée vers le cyclisme il y a maintenant cinq ans. Je ne suis effectivement pas venue chez Lotto Soudal pour disputer des courses plates. Mon programme sera principalement composé d'épreuves vallonnées et de courses à étapes en montagne. C'est un grand changement pour moi: je vais maintenant intégrer une équipe professionnelle et je pourrai donc compter sur un véritable encadrement. Je suis curieuse de voir quel impact cela aura sur mes performances. J'irai probablement de découverte en découverte, car il s'agit-là d'un réel pas vers l'inconnu. Je compte bien montrer que je mérite la confiance que Lotto Soudal m'a accordée et j'espère afficher une belle progression tout au long de la saison. Cette aventure va venir bousculer mon mode de vie, je vais d'ailleurs travailler à mi-temps. Je veux vivre ce rêve au maximum". (Belga)

"C'est grâce à Ludivine Henrion que j'ai pu rejoindre Lotto Soudal. C'est elle qui nous a mis en contact. C'est fantastique de recevoir une telle opportunité à mon âge, c'est vraiment un rêve qui se réalise", a commenté l'ex-triathlète liégeoise citée par sa nouvelle équipe. "Ces deux-trois dernières années, j'ai accumulé les bons résultats dans des courses réservées aux amatrices, et je pensais qu'il était trop tard pour envisager une carrière sur route dans une équipe professionnelle. C'est pourtant ce que je m'apprête à vivre l'an prochain. J'ai hâte de me mesurer aux autres coureuses et de découvrir ce que je vaux vraiment. Il faut dire que la concurrence est rude". Marie Dessart faisait du triathlon disputant quelques Iron Man. "J'étais très rapide à vélo mais mes concurrents me rattrapaient pendant la course à pied. C'est pourquoi je me suis tournée vers le cyclisme il y a maintenant cinq ans. Je ne suis effectivement pas venue chez Lotto Soudal pour disputer des courses plates. Mon programme sera principalement composé d'épreuves vallonnées et de courses à étapes en montagne. C'est un grand changement pour moi: je vais maintenant intégrer une équipe professionnelle et je pourrai donc compter sur un véritable encadrement. Je suis curieuse de voir quel impact cela aura sur mes performances. J'irai probablement de découverte en découverte, car il s'agit-là d'un réel pas vers l'inconnu. Je compte bien montrer que je mérite la confiance que Lotto Soudal m'a accordée et j'espère afficher une belle progression tout au long de la saison. Cette aventure va venir bousculer mon mode de vie, je vais d'ailleurs travailler à mi-temps. Je veux vivre ce rêve au maximum". (Belga)