Vandoorne s'élançait de la quatorzième place. "Je n'ai pas pris un grand départ", a confié le pilote belge. "J'ai perdu quelques places dans le premier tour. J'ai réussi quelques beaux dépassements avant le pit-stop. La question pour nous était de choisir entre un ou deux arrêts. Malheureusement, notre stratégie à un arrêt n'a pas été payante car les autres voitures ont bénéficié de l'entrée en piste de la Safety Car." "Nous pensions qu'il pouvait y avoir des possibilités à la fin, mais nous n'avions pas le rythme et j'ai senti une forte vibration dans la voiture qui a rendu les derniers tours difficiles", a ajouté Vandoorne. "Ce n'était pas la journée que nous espérions, mais malgré cela, nous avons encore montré que notre rythme de course était meilleur que notre rythme en qualification. Nous travaillons dur pour améliorer cela. J'espère que nous pourrons avoir un meilleur weekend à Bakou." (Belga)

Vandoorne s'élançait de la quatorzième place. "Je n'ai pas pris un grand départ", a confié le pilote belge. "J'ai perdu quelques places dans le premier tour. J'ai réussi quelques beaux dépassements avant le pit-stop. La question pour nous était de choisir entre un ou deux arrêts. Malheureusement, notre stratégie à un arrêt n'a pas été payante car les autres voitures ont bénéficié de l'entrée en piste de la Safety Car." "Nous pensions qu'il pouvait y avoir des possibilités à la fin, mais nous n'avions pas le rythme et j'ai senti une forte vibration dans la voiture qui a rendu les derniers tours difficiles", a ajouté Vandoorne. "Ce n'était pas la journée que nous espérions, mais malgré cela, nous avons encore montré que notre rythme de course était meilleur que notre rythme en qualification. Nous travaillons dur pour améliorer cela. J'espère que nous pourrons avoir un meilleur weekend à Bakou." (Belga)