La Slovénie, 14e du dernier Euro à Prague, peut compter sur sa meneuse, Nika Baric (1m69, 26 ans), co-équipière d'Emma Meesseman à Ekaterinbourg, et Teja Oblak (arrière, 28 ans, 1m72) principalement, avec à l'intérieur, une Américaine naturalisée, Shante Evans (1m85, 27 ans), qui évolue à Villeneuve d'Ascq et qu'Ann Wauters connaît bien pour avoir donné des entraînements spécifiques dans le club nordiste cette saison. Un point d'interrogation plane au-dessus d'Eva Lisec, une intérieure d'1m92, 24 ans, évoluant à Schio en Italie. Blessée au mollet lors du premier match contre les Hongrois, elle reste incertaine, mais Philip Mestdagh s'attend à ce qu'elle joue, même si le clan slovène entretient le flou. "Nous ne l'avons pas fait jouer contre l'Italie (dimanche), pour ne pas prendre de risques avant le barrage (que les Slovènes étaient déjà assurés de disputer, ndlr)", raconte Damir Grgic, le sélectionneur slovène. "Je ne sais pas si elle va jouer. Le staff médical fait tout ce qui est possible pour qu'elle puisse jouer mardi. Reste que pour nous, il va falloir jouer plus agressif contre la Belgique que contre l'Italie où nous sommes passés à côté de notre match, et se montrer meilleur au rebond et en défense. Nous n'étions pas dans un bon jour contre l'Italie. On a manqué d'énergie et d'agressivité, or ce sont les atouts de notre jeu. Il faudra retrouver cela face à une équipe favorite du tournoi." Belges et Slovènes se sont affrontées à six reprises dans l'histoire avec deux victoires belges en qualifications pour l'Euro 1997 et 1999. Les quatre duels suivant ont été remportés par les Slovènes, deux fois en préparation en 2001 et deux fois en qualifications pour l'Euro 2013, manqué par la Belgique, dont un dernier duel, perdu donc, en 2012 à Kranjska Gora (75-56). (Belga)