"SKA a entendu de la part de diverses, ainsi que de leurs médecins ou même de la part de coureurs, que les tests effectués par ASO ne suivent pas un protocole strict, l'écouvillon n'étant pas inséré assez loin dans le nez", a fait savoir jeudi l'association dans un communiqué de presse. "Si ASO déclare qu'il n'y a pas de cas positif, il faut prendre cela avec précaution. Heureusement, il y a de nombreux médecins d'équipes qui prennent leurs responsabilités en refaisant eux-mêmes des tests. Ces derniers sont souvent faits à la demande des coureurs qui ont peu confiance envers ASO." En tant que médecin du sport et président de SKA, Tom Teulingkx, estime qu'ASO, en tant qu'organisateur de la plus grande course cycliste au monde, doit veiller au bon déroulement des tests Covid. "Sinon, ça ne sert à rien de les faire. Les contrôles réalisés par ASO devraient être une certitude pour les équipes qui n'ont pas à devoir en effectuer de nouveaux juste après. Aujourd'hui, les médecins des équipes doivent rectifier le laxisme d'ASO. C'est le monde à l'envers." "C'est indigne d'une organisation comme ASO", poursuit Teulingkx, qui indique recevoir de telles informations depuis le début de la crise sanitaire. "Si vous ne pouvez pas apporter un accompagnement de qualité, vous donnez aux coureurs et à leur entourage un faux sentiment de sécurité. Le coronavirus est une maladie, pas une blessure." (Belga)

"SKA a entendu de la part de diverses, ainsi que de leurs médecins ou même de la part de coureurs, que les tests effectués par ASO ne suivent pas un protocole strict, l'écouvillon n'étant pas inséré assez loin dans le nez", a fait savoir jeudi l'association dans un communiqué de presse. "Si ASO déclare qu'il n'y a pas de cas positif, il faut prendre cela avec précaution. Heureusement, il y a de nombreux médecins d'équipes qui prennent leurs responsabilités en refaisant eux-mêmes des tests. Ces derniers sont souvent faits à la demande des coureurs qui ont peu confiance envers ASO." En tant que médecin du sport et président de SKA, Tom Teulingkx, estime qu'ASO, en tant qu'organisateur de la plus grande course cycliste au monde, doit veiller au bon déroulement des tests Covid. "Sinon, ça ne sert à rien de les faire. Les contrôles réalisés par ASO devraient être une certitude pour les équipes qui n'ont pas à devoir en effectuer de nouveaux juste après. Aujourd'hui, les médecins des équipes doivent rectifier le laxisme d'ASO. C'est le monde à l'envers." "C'est indigne d'une organisation comme ASO", poursuit Teulingkx, qui indique recevoir de telles informations depuis le début de la crise sanitaire. "Si vous ne pouvez pas apporter un accompagnement de qualité, vous donnez aux coureurs et à leur entourage un faux sentiment de sécurité. Le coronavirus est une maladie, pas une blessure." (Belga)