Cela signifie qu'elle pourrait disputer les prochaines compétitions internationales sous la bannière belge. Den Dulk, 23 ans, veut se qualifier pour les prochains Jeux Olympiques, qui se tiendront dans un an à Pékin, capitale chinoise. Elle a l'intention de s'aligner sur plusieurs distances en individuel mais aussi sur le relais mixte, une nouvelle épreuve. Tineke den Dulk, originaire de Leeuwarden, s'entraîne depuis plus d'un an à Hasselt avec Steven Peeters, un des coachs belges. En 2019, elle faisait partie de l'équipe néerlandaise championne d'Europe de relais. Hanne et Stijn Desmet, deux Belges qui s'entraînent à Heerenveen, lui ont donné l'idée de poursuivre sa carrière pour la Belgique car Tineke den Dulk n'a pas réussi à se faire une place au sein de la sélection 'oranje'. Tineke den Dulk, qui s'est installée officiellement à Hasselt, a souligné le fait qu'elle ne voulait pas être uniquement une "Belge pour le patinage". (Belga)

Cela signifie qu'elle pourrait disputer les prochaines compétitions internationales sous la bannière belge. Den Dulk, 23 ans, veut se qualifier pour les prochains Jeux Olympiques, qui se tiendront dans un an à Pékin, capitale chinoise. Elle a l'intention de s'aligner sur plusieurs distances en individuel mais aussi sur le relais mixte, une nouvelle épreuve. Tineke den Dulk, originaire de Leeuwarden, s'entraîne depuis plus d'un an à Hasselt avec Steven Peeters, un des coachs belges. En 2019, elle faisait partie de l'équipe néerlandaise championne d'Europe de relais. Hanne et Stijn Desmet, deux Belges qui s'entraînent à Heerenveen, lui ont donné l'idée de poursuivre sa carrière pour la Belgique car Tineke den Dulk n'a pas réussi à se faire une place au sein de la sélection 'oranje'. Tineke den Dulk, qui s'est installée officiellement à Hasselt, a souligné le fait qu'elle ne voulait pas être uniquement une "Belge pour le patinage". (Belga)