Le groupe de travail de trois experts indépendants, mené par son président Rune Andersen, a recommandé au Conseil de World Athletics, d'approuver le plan de réintégration de la Russie, bannie depuis novembre 2015 pour avoir organisé un système de dopage étatique. La RusAF, la fédération russe d'athlétisme, se devait de se réorganiser et de donner des garanties pour montrer patte blanche et espérer revenir officiellement dans le giron international. La prochaine étape sera l'examen de l'option de réintégrer les athlètes russes dans les compétitions internationales, sous bannière neutre, en ce compris les Jeux Olympiques de Tokyo cet été. Cette question sera examinée lors du prochain Conseil de World Athletics les 17 et 18 mars. "Malgré qu'il ait été demandé au président de la RusAF, Pyotr Ivanov de faire un pas de côté pour respecter les sanctions imposées par le TAS (le tribunal arbitral du sport de Lausanne) à une série d'officiels russes, les experts internationaux considère que la structure mise en place par Mr. Ivanov sera capable d'appliquer ce plan en son absence, sous la direction provisoire de la vice-présidente de la RusAF, Irina Privalova, désormais présidente par intérim", a ajouté Rune Andersen dans son rapport adressé à World Athletics. "Je ne pense pas que, durant ma présidence, il se soit passé un jour sans que je ne réponde à une question sur la Russie dans notre sport", a commenté pour sa part Sebstian Coe, le président de World Athletics, satisfait de pouvoir baliser un chemin vers la réintégration de la Russie. "Ce n'est pas la fin, mais le début d'un long chemin pour restaurer la confiance. Les experts internationaux pense que l'équipe à présent en place sera capable de respecter les échéances mises en place". Le Conseil de World Athletics doit à présent approuver la possibilité pour les athlètes russes de participer aux compétitions internationales, sous bannière neutre, en ce compris les World Athletics Series et les JO de Tokyo du 23 juillet au 8 août. La question sera débattue lors du prochain Conseil dans deux semaines. Un processus gelé depuis le mois de juillet. Le TAS avait réduit en décembre dernier la suspension de la Russie de toutes compétitions internationales de quatre à deux ans pour dopage d'Etat organisé, mais a interdit aux officiels russes incriminés de siéger dans des institutions sportives jusqu'au 17 décembre 2022. Pyotr Ivanov avait été élu le 30 novembre dernier à la présidence de la fédération russe d'athlétisme. World Athletics avait, elle, donné jusqu'au 1er mars à l'instance russe la possibilité de se réorganiser avant d'entamer une procédure de levée d'une suspension qui date pour l'athlétisme de novembre 2015. Une suspension prolongée depuis lors à 15 reprises. (Belga)

Le groupe de travail de trois experts indépendants, mené par son président Rune Andersen, a recommandé au Conseil de World Athletics, d'approuver le plan de réintégration de la Russie, bannie depuis novembre 2015 pour avoir organisé un système de dopage étatique. La RusAF, la fédération russe d'athlétisme, se devait de se réorganiser et de donner des garanties pour montrer patte blanche et espérer revenir officiellement dans le giron international. La prochaine étape sera l'examen de l'option de réintégrer les athlètes russes dans les compétitions internationales, sous bannière neutre, en ce compris les Jeux Olympiques de Tokyo cet été. Cette question sera examinée lors du prochain Conseil de World Athletics les 17 et 18 mars. "Malgré qu'il ait été demandé au président de la RusAF, Pyotr Ivanov de faire un pas de côté pour respecter les sanctions imposées par le TAS (le tribunal arbitral du sport de Lausanne) à une série d'officiels russes, les experts internationaux considère que la structure mise en place par Mr. Ivanov sera capable d'appliquer ce plan en son absence, sous la direction provisoire de la vice-présidente de la RusAF, Irina Privalova, désormais présidente par intérim", a ajouté Rune Andersen dans son rapport adressé à World Athletics. "Je ne pense pas que, durant ma présidence, il se soit passé un jour sans que je ne réponde à une question sur la Russie dans notre sport", a commenté pour sa part Sebstian Coe, le président de World Athletics, satisfait de pouvoir baliser un chemin vers la réintégration de la Russie. "Ce n'est pas la fin, mais le début d'un long chemin pour restaurer la confiance. Les experts internationaux pense que l'équipe à présent en place sera capable de respecter les échéances mises en place". Le Conseil de World Athletics doit à présent approuver la possibilité pour les athlètes russes de participer aux compétitions internationales, sous bannière neutre, en ce compris les World Athletics Series et les JO de Tokyo du 23 juillet au 8 août. La question sera débattue lors du prochain Conseil dans deux semaines. Un processus gelé depuis le mois de juillet. Le TAS avait réduit en décembre dernier la suspension de la Russie de toutes compétitions internationales de quatre à deux ans pour dopage d'Etat organisé, mais a interdit aux officiels russes incriminés de siéger dans des institutions sportives jusqu'au 17 décembre 2022. Pyotr Ivanov avait été élu le 30 novembre dernier à la présidence de la fédération russe d'athlétisme. World Athletics avait, elle, donné jusqu'au 1er mars à l'instance russe la possibilité de se réorganiser avant d'entamer une procédure de levée d'une suspension qui date pour l'athlétisme de novembre 2015. Une suspension prolongée depuis lors à 15 reprises. (Belga)