2036 est la première date disponible désormais après l'attribution des JO de 2032 à Brisbane en Australie le mois dernier par le Comité International Olympique (CIO). L'Indonésie avait annoncé sa volonté de décaler de quatre ans son ambition olympique. C'était prévu. Istanbul s'est proclamée intéressée également. La Russie vient de faire part de son intérêt, ce qui était nettement moins attendu. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a profité d'une rencontre avec les médaillés des Jeux de Tokyo, vendredi dans la région de Rostov, pour déclarer qu'une candidature aux Jeux olympiques d'été en 2036 était "actuellement envisagée." "Les candidatures sont en cours d'étude et de préparation", a-t-il confié à l'agence TASS. "Nous avons plusieurs villes intéressées. Saint-Pétersbourg, c'est sûr, et je crois que Kazan aussi", lançant en outre un appel du pied à d'autres villes qui pourraient se joindre à la course. La région de Rostov, notamment. "Plusieurs villes ont déjà soumis leur candidature, alors ne traînez pas", a suggéré Sergueï Lavrov en s'adressant aux élus de la région. Oleg Matsytsin, le ministre des Sports, l'avait fait avant lui, le mois dernier, au moment de l'ouverture des Jeux de Tokyo. "Il est encore un peu trop tôt pour en parler, mais je pense que la Russie sera en mesure de recevoir les Jeux de 2036", avait expliqué l'ancien pongiste et président de la FISU dont les propos sont rapportés par Francsjeux.com. "Cela ne sera pas une décision à prendre à la légère, mais nous avons toutes les ressources nécessaires pour organiser un événement de cette ampleur. J'espère qu'avant cela, la Russie aura l'occasion d'accueillir d'autres grands événements, européens et mondiaux. Nous en avons le potentiel. Le mouvement sportif le souhaite. La Russie a toujours été et reste un partenaire fiable du mouvement olympique." Suspendue pendant deux ans du mouvement olympique, la Russie ne peut pas pour l'instant et notamment se porter candidat à l'accueil d'un événement mondial ou olympique. Ses athlètes devront concourir sous statut neutre aux Jeux d'hiver de Pékin 2022, mais la suspension de la Russie prendra fin au mois de décembre 2022. (Belga)

2036 est la première date disponible désormais après l'attribution des JO de 2032 à Brisbane en Australie le mois dernier par le Comité International Olympique (CIO). L'Indonésie avait annoncé sa volonté de décaler de quatre ans son ambition olympique. C'était prévu. Istanbul s'est proclamée intéressée également. La Russie vient de faire part de son intérêt, ce qui était nettement moins attendu. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a profité d'une rencontre avec les médaillés des Jeux de Tokyo, vendredi dans la région de Rostov, pour déclarer qu'une candidature aux Jeux olympiques d'été en 2036 était "actuellement envisagée." "Les candidatures sont en cours d'étude et de préparation", a-t-il confié à l'agence TASS. "Nous avons plusieurs villes intéressées. Saint-Pétersbourg, c'est sûr, et je crois que Kazan aussi", lançant en outre un appel du pied à d'autres villes qui pourraient se joindre à la course. La région de Rostov, notamment. "Plusieurs villes ont déjà soumis leur candidature, alors ne traînez pas", a suggéré Sergueï Lavrov en s'adressant aux élus de la région. Oleg Matsytsin, le ministre des Sports, l'avait fait avant lui, le mois dernier, au moment de l'ouverture des Jeux de Tokyo. "Il est encore un peu trop tôt pour en parler, mais je pense que la Russie sera en mesure de recevoir les Jeux de 2036", avait expliqué l'ancien pongiste et président de la FISU dont les propos sont rapportés par Francsjeux.com. "Cela ne sera pas une décision à prendre à la légère, mais nous avons toutes les ressources nécessaires pour organiser un événement de cette ampleur. J'espère qu'avant cela, la Russie aura l'occasion d'accueillir d'autres grands événements, européens et mondiaux. Nous en avons le potentiel. Le mouvement sportif le souhaite. La Russie a toujours été et reste un partenaire fiable du mouvement olympique." Suspendue pendant deux ans du mouvement olympique, la Russie ne peut pas pour l'instant et notamment se porter candidat à l'accueil d'un événement mondial ou olympique. Ses athlètes devront concourir sous statut neutre aux Jeux d'hiver de Pékin 2022, mais la suspension de la Russie prendra fin au mois de décembre 2022. (Belga)