Le Comité russe a en revanche jugé "inacceptable" la décision du TAS d'interdire au président Vladimir Poutine d'assister pour deux ans aux grandes compétitions internationales, selon les termes de son président, Stanislav Pozdniakov, lors d'une conférence de presse. La Russie a vu jeudi sa suspension de toutes compétitions internationales réduite de quatre à deux ans par le Tribunal arbitral du sport de Lausanne (TAS). Le drapeau russe ne pourra pas flotter aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été, ni à ceux, d'hiver, de Pékin en 2022. La Russie est ainsi bannie des épreuves sportives majeures et se voit interdire d'en organiser sur son sol pour une période de deux ans, au lieu de quatre comme l'avait décidé l'AMA, l'Agence mondiale antidopage. Seuls pourront concourir les athlètes russes qui démontreront leur absence de recours au dopage, sous bannière neutre et selon des modalités qui restent à préciser. La Russie est accusée officiellement depuis 2015 d'avoir mis en place un système de dopage de grande envergure avec la complicité des plus hautes autorités du pays. (Belga)

Le Comité russe a en revanche jugé "inacceptable" la décision du TAS d'interdire au président Vladimir Poutine d'assister pour deux ans aux grandes compétitions internationales, selon les termes de son président, Stanislav Pozdniakov, lors d'une conférence de presse. La Russie a vu jeudi sa suspension de toutes compétitions internationales réduite de quatre à deux ans par le Tribunal arbitral du sport de Lausanne (TAS). Le drapeau russe ne pourra pas flotter aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été, ni à ceux, d'hiver, de Pékin en 2022. La Russie est ainsi bannie des épreuves sportives majeures et se voit interdire d'en organiser sur son sol pour une période de deux ans, au lieu de quatre comme l'avait décidé l'AMA, l'Agence mondiale antidopage. Seuls pourront concourir les athlètes russes qui démontreront leur absence de recours au dopage, sous bannière neutre et selon des modalités qui restent à préciser. La Russie est accusée officiellement depuis 2015 d'avoir mis en place un système de dopage de grande envergure avec la complicité des plus hautes autorités du pays. (Belga)