Mardi, la fédération russe de football avait déjà saisi le TAS, en réaction aux sanctions de la FIFA, la fédération internationale, et de l'UEFA, l'Union européenne de football. Le sport russe, banni de nombre de compétitions internationales en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, poursuit donc sa contre-offensive devant la justice sportive, sans qu'aucune décision n'ait été pour l'heure rendue. Selon le communiqué du TAS, le ROC entend obtenir le rétablissement de ses athlètes et officiels pour le Festival olympique européen de la jeunesse d'hiver. Il s'agit au passage de garantir leur participation à l'édition d'été du même festival, qui se tiendra à Banská Bystrica (Slovaquie) du 24 au 30 juillet prochain, "dans les mêmes conditions que les athlètes et officiels affiliés aux autres comités olympiques nationaux". Lancées en 1991, ces rencontres sont destinées aux sportifs européens de 14 à 18 ans, pour les préparer à une éventuelle carrière internationale. (Belga)

Mardi, la fédération russe de football avait déjà saisi le TAS, en réaction aux sanctions de la FIFA, la fédération internationale, et de l'UEFA, l'Union européenne de football. Le sport russe, banni de nombre de compétitions internationales en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, poursuit donc sa contre-offensive devant la justice sportive, sans qu'aucune décision n'ait été pour l'heure rendue. Selon le communiqué du TAS, le ROC entend obtenir le rétablissement de ses athlètes et officiels pour le Festival olympique européen de la jeunesse d'hiver. Il s'agit au passage de garantir leur participation à l'édition d'été du même festival, qui se tiendra à Banská Bystrica (Slovaquie) du 24 au 30 juillet prochain, "dans les mêmes conditions que les athlètes et officiels affiliés aux autres comités olympiques nationaux". Lancées en 1991, ces rencontres sont destinées aux sportifs européens de 14 à 18 ans, pour les préparer à une éventuelle carrière internationale. (Belga)