Bram Verbist Saint-Trond


...

" Contre nous, le Cercle a fait bloc et a joué le contre ", dit Bram Verbist, ex-gardien du Cercle et désormais entraîneur des gardiens de Saint-Trond qui, lors de la première journée, n'a pu faire mieux qu'un nul blanc face au montant. " C'est une équipe qui joue très vite en reconversion. Mercier est la plaque tournante et fait jouer les autres, Tormin est très rapide en pointe et il ne faut pas laisser le moindre espace à Bruno dans le rectangle. Lambot et Taravel sont forts de la tête et dangereux sur les phases arrêtées. C'est une équipe bien organisée. Nous avons tenté de jouer dans le dos des défenseurs centraux mais c'est difficile car ils jouent bas. C'est peut-être plus facile une fois qu'on a pris l'avance. Nous avions demandé à nos joueurs de reconquérir rapidement le ballon au moment où ils partaient en contre car là, il y avait des espaces dans lesquels il fallait s'infiltrer. Nardi est un jeune gardien qui a de la présence et de bons réflexes. Il est fort en un contre un et n'hésite pas à aller chercher les ballons aériens. L'an dernier, il a commis quelques erreurs mais l'entraîneur lui a maintenu sa confiance et il a progressé. Il prend des points pour son équipe. Nous savions à quoi nous en tenir car nous les avions affrontés six fois la saison dernière avec le Beerschot et c'est à peu près la même équipe. C'est un avantage : ils se connaissent. Et Cardona, blessé, n'est pas encore là : il peut se cacher pendant 90 minutes puis faire la différence en un éclair. Le Cercle a sa place en D1. "" Contre nous, le Cercle a joué en 4-4-2 avec un losange dans l'entrejeu, deux attaquants assez éloignés l'un de l'autre, un numéro 10 et trois médians décalés derrière lui ", explique Arnar Vidarsson, ex-joueur et ex-entraîneur du Cercle, désormais adjoint à Lokeren qui, lors de la 2e journée, s'est incliné 3-2 au Jan Breydelstadion. " C'est un système difficile pour l'adversaire car l'axe est très fermé. De plus, le Cercle joue très bien le contre avec des techniciens comme Mercier, qui donne rapidement de très bons ballons. En deuxième mi-temps, nous nous sommes adaptés, nous avons joué comme eux et nous avons trouvé des espaces sur les flancs car leurs arrières latéraux jouaient haut en possession de balle. Leurs attaquants ne défendaient pas beaucoup afin d'empêcher nos arrières de monter et de pouvoir jouer dans leur dos en récupération de balle. Contre le Cercle, il faut jouer vite pour se retrouver à deux contre un sur les flancs ou adresser rapidement un centre. Le Cercle ne m'a pas impressionné, je me demande si les joueurs feront toujours preuve d'autant de discipline tactique mais au Standard, leurs attaquants ont défendu et c'était solide derrière. C'est une équipe de contre qui compte quelques joueurs talentueux. Tormin marque peut-être difficilement mais va devenir un tout bon attaquant. Dans l'entrejeu, j'ai aussi noté le nom de Hoggas. Il est calme balle au pied et se démarque intelligemment. Monaco a des recruteurs dans le monde entier, c'est impressionnant. Le Cercle vit sur un nuage, tout est possible et ça se sent. C'est un bon club. Il y a beaucoup d'étrangers mais ça reste familial. "" Le style de jeu du Cercle est très clair ", dit Emilio Ferrera, entraîneur-adjoint du Standard, qui a fait match nul face au Cercle lors de la 3e journée (0-0). " Il laisse le ballon à l'adversaire et le fait très bien. Quand il le récupère, il dispose de suffisamment de joueurs techniques pour ne pas le perdre immédiatement et se montrer dangereux. Il joue avec ses armes. Il possède de bons joueurs dans l'entrejeu, des défenseurs latéraux intéressants et des attaquants capables de marquer. Leurs deux attaquants collent pratiquement les arrières latéraux adverses. Le Cercle joue donc en fonction de l'adversaire et utilise ses propres capacités techniques. Il attend l'erreur de l'adversaire dans le rond central avec un premier rideau de trois joueurs et repart très vite avec deux attaquants et un numéro dix. Si nous n'avons pas gagné, c'est parce que nous avons connu des problèmes au niveau technique et que nous avons fait des mauvais choix à des moments cruciaux dans le dernier tiers de terrain. En fait, il aurait fallu jouer comme eux mais nous ne pouvons pas nous le permettre, nous devons prendre l'initiative. Je me demande ce qui se passera le jour où ils affronteront un adversaire qui refuse de prendre le jeu à son compte également. Il faudra qu'ils montrent autre chose mais ils en sont capables car ils ont des joueurs intéressants sur le plan technique. Le Cercle est un club sympa et l'équipe est équilibrée, avec quelques joueurs expérimentés comme Taravel. Mais il est trop tôt pour tirer des conclusions. "" Le Cercle joue toujours sur son élan de la saison dernière ", dit Eddy Vandenberghe, entraîneur-adjoint de Zulte Waregem, battu par les Brugeois (3-1) lors de la 4e journée. " Il y a du talent dans cette équipe, surtout les joueurs de Monaco comme Tormin et Cardona. Cette collaboration semble porter ses fruits. C'est une des rares équipes de Belgique qui joue en 4-4-2. Ils ont les joueurs pour cela et l'ensemble est bien organisé. En possession de balle, ils passent en 4-3-3. Les attaquants s'écartent et le médian offensif devient attaquant de pointe. Derrière, Koné reste devant la défense et les joueurs autour de lui se replient, ce qui donne deux lignes de trois. Ils défendent de façon très compacte autour du rond central. Parfois, les attaquants redescendent assez bas et l'équipe joue en 4-5-1. Si on peut se reconvertir très vite, il y a parfois de l'espace dans le dos des défenseurs. Leurs arrières latéraux, Palun et Omar, sont assez offensifs tandis que les défenseurs centraux, Lambot et Taravel, aiment avoir le jeu devant eux. En deuxième mi-temps, nous avons dominé mais ils nous ont bloqués et nous avons dû constamment nous méfier des contres. C'est une équipe très enthousiaste. Contre nous, leur gardien a livré un match parfait : il est très fort sur sa ligne, il est grand et soulage sa défense sur les ballons aériens. La défense est expérimentée, l'entrejeu aussi avec Mercier tandis que, devant, Bruno et De Belder sont à la fois mobiles et percutants. Le noyau me semble également assez large, donc c'est bien parti pour le Cercle. "