Mercredi, le Conseil National de Sécurité a annoncé que les entraînements pouvaient reprendre dès le 8 juin, à l'exception des sports de contact comme le judo, la boxe, le basket et le volley. A partir du premier juillet, "tout sera permis" au niveau du sport, y compris les compétitions avec la présence du public "assis", à condition de suivre une série de protocoles de sécurité pour éviter la contamination du coronavirus toujours présent.

Les entraînements, encadrés d'un coach, seront autorisés pour cinquante personnes en respectant les distances de sécurité. Ce nombre reste limité à vingt jusqu'à la fin du mois de juin.

La Pro League, qui rassemble les clubs belges professionnels, souhaite que tous les joueurs soient testés au moins une fois avant la date du 1er juillet. L'évolution de la pandémie influencera le nombre de vagues de tests.

Toutefois, les joueurs devront subir au minimum un second test entre le 1er juillet et le début des nouvelles saisons en D1A (7 août) et en D1B (23 août).

La Pro League fera réaliser ces tests par un seul et unique laboratoire, qui reste encore à désigner. On ne sait pas encore non plus qui des clubs ou de l'Union belge de football (URBSFA) les paiera.

Mercredi, le Conseil National de Sécurité a annoncé que les entraînements pouvaient reprendre dès le 8 juin, à l'exception des sports de contact comme le judo, la boxe, le basket et le volley. A partir du premier juillet, "tout sera permis" au niveau du sport, y compris les compétitions avec la présence du public "assis", à condition de suivre une série de protocoles de sécurité pour éviter la contamination du coronavirus toujours présent. Les entraînements, encadrés d'un coach, seront autorisés pour cinquante personnes en respectant les distances de sécurité. Ce nombre reste limité à vingt jusqu'à la fin du mois de juin. La Pro League, qui rassemble les clubs belges professionnels, souhaite que tous les joueurs soient testés au moins une fois avant la date du 1er juillet. L'évolution de la pandémie influencera le nombre de vagues de tests. Toutefois, les joueurs devront subir au minimum un second test entre le 1er juillet et le début des nouvelles saisons en D1A (7 août) et en D1B (23 août). La Pro League fera réaliser ces tests par un seul et unique laboratoire, qui reste encore à désigner. On ne sait pas encore non plus qui des clubs ou de l'Union belge de football (URBSFA) les paiera.