Dans l'optique où la santé de la population et l'intérêt social priment, la Pro League soutient les mesures. C'est pourquoi les clubs avaient déjà décidé jeudi de jouer les prochains matches à huis clos. Après la décision du Conseil National de Sécurité, il n'y aura donc pas de match de football au moins jusqu'au 3 avril.

"Nous n'avons pas de boule de cristal et nous ne savons pas ce qui est possible pour la suite. En principe, nous ne pouvons pas décider de cela avant la dernière semaine de mars. Nous allons travailler sur différents scénarios jusqu'à ce moment. Si la situation actuelle est prolongée, cela ne sera en tout cas pas bon pour la suite de la compétition", a expliqué Van Bever.

Mardi, l'UEFA discutera avec les pays membres quant à la tenue ou non de l'Euro prévu cet été. "Beaucoup de choses vont dépendre de cela. Je pense que chaque ligue européenne préfère que son championnat aille à son terme. Les mesures et les répercussions sont élaborées au niveau de l'European Leagues, l'organisation qui chapeaute les clubs et ligues professionnelles européennes. Une position sera certainement prise sur l'Euro et son impact sur les compétitions nationales dans les prochains jours."

Entre-temps, il n'a pas encore été clarifié en ce qui concerne les entraînements des clubs professionnels. Selon les premières informations du SPF Santé et de l'European Leagues, ceux-ci devraient être permis. "Nous étudions cela plus en profondeur car c'est la principale préoccupation de nos clubs",a ajouté Van Bever. "Il est crucial que les joueurs entretiennent leur rythme de match si la compétition devait reprendre à partir du 3 avril."

S'entraîner le plus possible en extérieur, rester le moins souvent ensemble dans le vestiaire, des sessions fermées et éviter des entraînements dans des endroits fermés font partie d'un certain nombre de mesures. "Tant que les règles d'hygiène sont respectées." La Pro League regarde aussi pour suivre l'exemple des Pays-Bas avec des matchs amicaux à huis clos. "Ce serait à huis clos et avec une délégation limitée. Nous voulons voir si c'est possible en Belgique."

La Pro League a également conseillé aux clubs d'annuler les conférences de presse. Malines s'est déjà montré créatif avec une conférence de presse par téléphone. "La ligne directrice est d'avoir le moins de contact possible avec des personnes extérieures. Nous verrons dans les prochains jours quelles informations utiles nous pouvons encore fournir aux clubs", a conclu Van Bever.

La publication du calendrier des play-offs qui devait être faite ce lundi 16 mars après-midi ne se fera pas dans la mesure où la dernière journée de la phase régulière n'a pas pu se jouer, a encore fait savoir la Pro League.

Dans l'optique où la santé de la population et l'intérêt social priment, la Pro League soutient les mesures. C'est pourquoi les clubs avaient déjà décidé jeudi de jouer les prochains matches à huis clos. Après la décision du Conseil National de Sécurité, il n'y aura donc pas de match de football au moins jusqu'au 3 avril. "Nous n'avons pas de boule de cristal et nous ne savons pas ce qui est possible pour la suite. En principe, nous ne pouvons pas décider de cela avant la dernière semaine de mars. Nous allons travailler sur différents scénarios jusqu'à ce moment. Si la situation actuelle est prolongée, cela ne sera en tout cas pas bon pour la suite de la compétition", a expliqué Van Bever. Mardi, l'UEFA discutera avec les pays membres quant à la tenue ou non de l'Euro prévu cet été. "Beaucoup de choses vont dépendre de cela. Je pense que chaque ligue européenne préfère que son championnat aille à son terme. Les mesures et les répercussions sont élaborées au niveau de l'European Leagues, l'organisation qui chapeaute les clubs et ligues professionnelles européennes. Une position sera certainement prise sur l'Euro et son impact sur les compétitions nationales dans les prochains jours."Entre-temps, il n'a pas encore été clarifié en ce qui concerne les entraînements des clubs professionnels. Selon les premières informations du SPF Santé et de l'European Leagues, ceux-ci devraient être permis. "Nous étudions cela plus en profondeur car c'est la principale préoccupation de nos clubs",a ajouté Van Bever. "Il est crucial que les joueurs entretiennent leur rythme de match si la compétition devait reprendre à partir du 3 avril." S'entraîner le plus possible en extérieur, rester le moins souvent ensemble dans le vestiaire, des sessions fermées et éviter des entraînements dans des endroits fermés font partie d'un certain nombre de mesures. "Tant que les règles d'hygiène sont respectées." La Pro League regarde aussi pour suivre l'exemple des Pays-Bas avec des matchs amicaux à huis clos. "Ce serait à huis clos et avec une délégation limitée. Nous voulons voir si c'est possible en Belgique."La Pro League a également conseillé aux clubs d'annuler les conférences de presse. Malines s'est déjà montré créatif avec une conférence de presse par téléphone. "La ligne directrice est d'avoir le moins de contact possible avec des personnes extérieures. Nous verrons dans les prochains jours quelles informations utiles nous pouvons encore fournir aux clubs", a conclu Van Bever. La publication du calendrier des play-offs qui devait être faite ce lundi 16 mars après-midi ne se fera pas dans la mesure où la dernière journée de la phase régulière n'a pas pu se jouer, a encore fait savoir la Pro League.