La Pro League n'interviendra toutefois pas. "Nous suivons de près l'affaire", a déclaré lundi soir Pierre François, directeur général de la Pro League. Le FC Malines, ainsi que quatorze autres parties dont Waasland-Beveren, devront répondre devant la Commission des Litiges d'appel dans le cadre d'un probable scandale de match truqué en fin de saison dernière.

Le 30 avril dernier, le Malinwa a demandé le report du dossier ainsi que des examens complémentaires. Selon le club de D1B, il n'y a pas assez de temps pour mener à bien cette procédure disciplinaire. Pour rappel, six audiences doivent se dérouler entre le 18 et le 28 mai avec une décision finale le 30 juin maximum.

Samedi, le FC Malines a a annoncé entamer une procédure en référé devant le tribunal civil pour tenter de prouver son innocence. "C'est ennuyant car nous avons également des procédures internes à ce sujet afin de ne pas compromettre le déroulement de la compétition" a déclaré Pierre Français. "La Pro League agira donc en tant que partie civile afin de garantir son fonctionnement. De cette façon, nous serons au courant de tous les développements du dossier".