La Pro League confirme ainsi la déclaration du ministre de la Justice Koen Geens, en réponse à une question parlementaire du député Brecht Vermeulen, précise la Pro League dans un communiqué. Ce protocole servira de base à une structure juridique plus large permettant un meilleur contrôle des paris via un échange plus rapide entre les différents stakeholders des transactions suspectes. Par ailleurs, il formalisera une collaboration relative à la publicité responsable autour des activités de paris et mettra également en place des campagnes de prévention, lesquelles cibleront spécifiquement les jeunes et les sportifs actifs. "Tant en 2013 qu'en 2016, la Pro League était déjà favorable à un cadre plus large dans lequel l'échange d'informations avec tous les opérateurs reconnus serait simplifié. Ces tentatives avaient cependant échoué notamment en raison de l'absence de cadre juridique. Ces dernières années, un tel échange n'a pu être effectif qu'avec Unibet, car ces critères étaient inclus dans l'accord conclu avec notre betting partner. Grâce aux interventions conjointes de la Commission des jeux de hasard, du ministre de la Justice et de la Pro league, cette 'best practice' va pouvoir être étendue à l'ensemble des opérateurs qui voudront s'engager pour la protection du sport. La Plateforme Nationale pourra intervenir ici comme forum idéal pour assurer un échange structuré de données potentiellement suspectes. De plus, nous nous engagerons dans des campagnes de prévention qui cibleront les jeunes et les sportifs actifs. Le souhait du ministre d'utiliser le protocole d'accord avec la Pro League comme modèle pour d'autres sports démontre la qualité de cet accord", indique le communiqué de la Pro League. (Belga)

La Pro League confirme ainsi la déclaration du ministre de la Justice Koen Geens, en réponse à une question parlementaire du député Brecht Vermeulen, précise la Pro League dans un communiqué. Ce protocole servira de base à une structure juridique plus large permettant un meilleur contrôle des paris via un échange plus rapide entre les différents stakeholders des transactions suspectes. Par ailleurs, il formalisera une collaboration relative à la publicité responsable autour des activités de paris et mettra également en place des campagnes de prévention, lesquelles cibleront spécifiquement les jeunes et les sportifs actifs. "Tant en 2013 qu'en 2016, la Pro League était déjà favorable à un cadre plus large dans lequel l'échange d'informations avec tous les opérateurs reconnus serait simplifié. Ces tentatives avaient cependant échoué notamment en raison de l'absence de cadre juridique. Ces dernières années, un tel échange n'a pu être effectif qu'avec Unibet, car ces critères étaient inclus dans l'accord conclu avec notre betting partner. Grâce aux interventions conjointes de la Commission des jeux de hasard, du ministre de la Justice et de la Pro league, cette 'best practice' va pouvoir être étendue à l'ensemble des opérateurs qui voudront s'engager pour la protection du sport. La Plateforme Nationale pourra intervenir ici comme forum idéal pour assurer un échange structuré de données potentiellement suspectes. De plus, nous nous engagerons dans des campagnes de prévention qui cibleront les jeunes et les sportifs actifs. Le souhait du ministre d'utiliser le protocole d'accord avec la Pro League comme modèle pour d'autres sports démontre la qualité de cet accord", indique le communiqué de la Pro League. (Belga)