"Au sein des instances de la Pro League et en particulier au sein du Conseil d'administration - dont il est membre - , Mehdi Bayat a toujours travaillé en fonction de l'intérêt du football belge et en particulier celui du football professionnel", a réagi la Pro League mardi par communiqué. Le journal Het Laatste Nieuws rapporte mardi que quatre plaintes ont été déposées devant l'Autorité de la concurrence par Virton, l'Antwerp, Waasland-Beveren et Roland Duchâtelet. "La Pro League constate que lors du scrutin ayant désigné le président fédéral, l'ensemble des représentants de la Pro League au comité exécutif, y compris le vice-président de la partie plaignante, ont voté en faveur de M. Mehdi Bayat", a ajouté l'instance qui gère le football professionnel en Belgique. "Avant l'assemblée générale extraordinaire du 15 mai, il s'est d'ailleurs clairement prononcé en faveur de l'organisation de la finale de la Coupe de Belgique avant l'échéance du 03 août malgré l'intérêt que représenterait pour son club le fait que ce match ne soit pas reprogrammé. Il a également accepté que son club contribue largement au fonds de solidarité (mis en place par cette assemblée générale) si le Sporting de Charleroi participe à la phase de groupes de l'Europa League, étant entendu qu'en ce cas la partie plaignante serait l'un des principaux bénéficiaires de ce fonds." Mardi, l'Excelsior Virton a confirmé qu'il avait déposé plainte auprès de l'Autorité belge de la concurrence. Le club gaumais de D1B, qui n'a pas obtenu sa licence pour le football professionnel, a en outre introduit un recours en annulation devant le tribunal de première instance de Bruxelles pour contester le refus de sa licence par la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS). Le club luxembourgeois s'en est également pris à Mehdi Bayat. "Virton dénonce le fait qu'une même et seule personne, Mehdi Bayat, puisse être tout à la fois CEO du Sporting de Charleroi, président de l'URBSFA, membre du conseil d'administration de la Pro League, en plus d'être le frère de l'agent archi-dominant du football belge (un certain nombre d'éléments de preuves montrant que ledit agent est en réalité le véritable décideur du Sporting de Charleroi)". Le Conseil d'administration de la Pro League a décidé d'affirmer "son soutien" à Mehdi Bayat et ne fera aucun autre commentaire sur cette affaire. (Belga)

"Au sein des instances de la Pro League et en particulier au sein du Conseil d'administration - dont il est membre - , Mehdi Bayat a toujours travaillé en fonction de l'intérêt du football belge et en particulier celui du football professionnel", a réagi la Pro League mardi par communiqué. Le journal Het Laatste Nieuws rapporte mardi que quatre plaintes ont été déposées devant l'Autorité de la concurrence par Virton, l'Antwerp, Waasland-Beveren et Roland Duchâtelet. "La Pro League constate que lors du scrutin ayant désigné le président fédéral, l'ensemble des représentants de la Pro League au comité exécutif, y compris le vice-président de la partie plaignante, ont voté en faveur de M. Mehdi Bayat", a ajouté l'instance qui gère le football professionnel en Belgique. "Avant l'assemblée générale extraordinaire du 15 mai, il s'est d'ailleurs clairement prononcé en faveur de l'organisation de la finale de la Coupe de Belgique avant l'échéance du 03 août malgré l'intérêt que représenterait pour son club le fait que ce match ne soit pas reprogrammé. Il a également accepté que son club contribue largement au fonds de solidarité (mis en place par cette assemblée générale) si le Sporting de Charleroi participe à la phase de groupes de l'Europa League, étant entendu qu'en ce cas la partie plaignante serait l'un des principaux bénéficiaires de ce fonds." Mardi, l'Excelsior Virton a confirmé qu'il avait déposé plainte auprès de l'Autorité belge de la concurrence. Le club gaumais de D1B, qui n'a pas obtenu sa licence pour le football professionnel, a en outre introduit un recours en annulation devant le tribunal de première instance de Bruxelles pour contester le refus de sa licence par la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS). Le club luxembourgeois s'en est également pris à Mehdi Bayat. "Virton dénonce le fait qu'une même et seule personne, Mehdi Bayat, puisse être tout à la fois CEO du Sporting de Charleroi, président de l'URBSFA, membre du conseil d'administration de la Pro League, en plus d'être le frère de l'agent archi-dominant du football belge (un certain nombre d'éléments de preuves montrant que ledit agent est en réalité le véritable décideur du Sporting de Charleroi)". Le Conseil d'administration de la Pro League a décidé d'affirmer "son soutien" à Mehdi Bayat et ne fera aucun autre commentaire sur cette affaire. (Belga)