"Il n'est pas concevable que l'on puisse envisager de distribuer les places d'une compétition supra-nationale sans avoir égard aux résultats des championnats domestiques. Cela ruinerait pour bonne part la valeur de ceux-ci et ainsi indirectement la continuité des clubs professionnels aux quatre coins de l'Europe. Une ligue fermée est aux antipodes de la conception européenne du football de haut niveau et constituerait une violation flagrante des règles en matière de concurrence", indique Pierre François, CEO de la Pro League. "Il n'est pas admissible de vouloir prendre le contrepied de la volonté clairement exprimée par les fans. La solidarité doit guider les choix des dirigeants au niveau européen, car de ceci dépend la solidarité nécessaire aussi au niveau national", a ponctué la Pro League, précisant défendre le projet de modification des compétitions européennes à l'horizon 2024. Douze clubs d'Espagne, d'Italie et d'Angleterre ont révélé dans la nuit de dimanche à lundi qu'ils allaient créer leur propre Super League, une compétition fermée ne contenant que les clubs les plus riches du continent. La nouvelle a provoqué une onde de choc. (Belga)

"Il n'est pas concevable que l'on puisse envisager de distribuer les places d'une compétition supra-nationale sans avoir égard aux résultats des championnats domestiques. Cela ruinerait pour bonne part la valeur de ceux-ci et ainsi indirectement la continuité des clubs professionnels aux quatre coins de l'Europe. Une ligue fermée est aux antipodes de la conception européenne du football de haut niveau et constituerait une violation flagrante des règles en matière de concurrence", indique Pierre François, CEO de la Pro League. "Il n'est pas admissible de vouloir prendre le contrepied de la volonté clairement exprimée par les fans. La solidarité doit guider les choix des dirigeants au niveau européen, car de ceci dépend la solidarité nécessaire aussi au niveau national", a ponctué la Pro League, précisant défendre le projet de modification des compétitions européennes à l'horizon 2024. Douze clubs d'Espagne, d'Italie et d'Angleterre ont révélé dans la nuit de dimanche à lundi qu'ils allaient créer leur propre Super League, une compétition fermée ne contenant que les clubs les plus riches du continent. La nouvelle a provoqué une onde de choc. (Belga)