"Trêve de paroles, il est temps d'agir. En raison de l'escalade de l'agression de la Fédération de Russie en Ukraine, l'équipe de la Pologne n'envisage pas de jouer le match de barrage contre l'équipe de la Russie", a écrit Cezary Kulesza, ajoutant que "c'est la seule décision correcte" et qu'il travaille avec les fédérations suédoise et tchèque pour présenter une position commune à la FIFA. La Pologne doit affronter la Russie en demi-finales des barrages pour le Mondial le 24 mars à Moscou. Le vainqueur de ce barrage sera opposé au vainqueur de Suède-Tchéquie le 29 mars. Ces rencontres se déroulent sous l'égide de la FIFA, la Fédération internationale de football et ne sont donc pas concernées par la décision prise vendredi par l'UEFA, l'Union européenne de football, de jouer sur terrain neutre les matches internationaux à domicile impliquant les équipes russes et ukrainiennes (Belga)

"Trêve de paroles, il est temps d'agir. En raison de l'escalade de l'agression de la Fédération de Russie en Ukraine, l'équipe de la Pologne n'envisage pas de jouer le match de barrage contre l'équipe de la Russie", a écrit Cezary Kulesza, ajoutant que "c'est la seule décision correcte" et qu'il travaille avec les fédérations suédoise et tchèque pour présenter une position commune à la FIFA. La Pologne doit affronter la Russie en demi-finales des barrages pour le Mondial le 24 mars à Moscou. Le vainqueur de ce barrage sera opposé au vainqueur de Suède-Tchéquie le 29 mars. Ces rencontres se déroulent sous l'égide de la FIFA, la Fédération internationale de football et ne sont donc pas concernées par la décision prise vendredi par l'UEFA, l'Union européenne de football, de jouer sur terrain neutre les matches internationaux à domicile impliquant les équipes russes et ukrainiennes (Belga)