La patte défensive de Mark van Bommel à l'Antwerp
...

La patte défensive de Mark van Bommel à l'AntwerpJean Butez ne s'est pas encore retourné une seule fois cette saison pour aller rechercher un ballon au fond de ses filets. En quatre rencontres disputés sous la conduite du nouvel entraîneur néerlandais Mark van Bommel, l'Antwerp n'a pas encore encaissé de but, même si les adversaires rencontrés, les Kosovars du FC Drita à deux reprises, le FC Malines et Zulte Waregem sont loin d'être des foudres de guerre. La saison dernière, le Great Old, tenait assez bien la baraque derrière puisqu'il n'avait concédé que 38 buts en 34 rencontres de phase classique. L'édifice défensif anversois était apparu bien plus fragile lors des Playoffs des champions, puisque Butez avait dû se retourner 10 fois en seulement 6 rencontres.Lors des quatre premières rencontres, van Bommel a aligné trois arrière gardes différentes avec deux tauliers présents à chaque coup d'envoi: Ritchie De Laet et Toby Alderweireld. Le duo belge avait été associé à la paire Dinis Almeida et Laurit Krasniqi au Bosuil contre Drita. A Malines, c'était le duo William Pacho et Sam Vines. L'Equatorien était aligné avec Krasniqi (d'ailleurs buteur) au match retour contre les Kosovars. Et enfin, ce dimanche soir. Vines et Almeida épaulaient Alderweireld et De Laet.Ces excellentes statistiques défensives sont pourtant inédites pour l'ancien international néerlandais. En 75 matches sur le banc du PSV, son équipe encaissait 1,21 but par rencontre, une fragilité défensive largement compensée par une attaque efficace qui empilait en moyenne 2,41 réalisations par rencontres. Lors de ses cinq premiers duels à Eindhoven, comprenant aussi deux joutes européennes, les protégés de van Bommel avaient concédé 4 buts, tous en déplacement (1 au Fortuna Sittard, deux à Bate Borisov et un à Zwolle). Son équipe avait, en revanche, ramené la clean sheets par deux fois dans ses installations. Avec 0,8 but encaissé pendant cette période, l'édifice défensif construit par van Bommel à Eindhoven semblait plus efficace au début, même si les adversaires n'étaient pas non plus des cadors.Offensivement, les Boeren s'étaient montrés assez adroits puisqu'ils avaient secoué les filets adversaires à 14 reprises.A Wolfsburg, le bilan de l'ancien joueur de l'AC Milan fut en revanche beaucoup moins bon. Limogé après seulement 13 rencontres, son équipe encaissait jusque là 1,38 but en moyenne. Lors des quatre premières rencontres, Koen Casteels, le gardien belge des Loups, n'avait été repêché que trois ballons au fond de ses filets (dont deux lors d'une humiliante défaite en DFB Pokal contre le modeste Münster). C'est par la suite que les choses vont dégénérer. Lors de ces débuts, Wolfsburg affichait donc une moyenne honnête de 0,75 but encaissé, avec deux clean sheets contre Bochum mais surtout le RB Leipzig, futur vainqueur de la Coupe d'Allemagne. Offensivement, les Allemands tournaient à un but par match et leurs statistiques baisseront encore d'ici la fin du court mandat du Néerlandais en Allemagne.Au vu des chiffres actuels des Anversois, on peut donc se demander si cette solidité défensive va se poursuivre dans les prochains mois où s'il faut s'attendre à quelques fissures.Ce jeudi soir, van Bommel aura de nouveaux éléments de réponses puisqu'il devra se passer des services de l'un de ses deux piliers. Alderweireld, l'homme qui a porté le maillot des Diables rouges , ne fera pas le déplacement en Norvège. L'Antwerp souligne que le défenseur central de 33 ans n'est pas blessé. "Il s'est avéré que Toby souffre de quelques troubles mineurs et c'est pourquoi nous avons décidé de ne pas l'emmener par précaution", a déclaré le porte-parole Erwin Van den Sande. "C'est pour éviter qu'il ne soit vraiment blessé. Nous lui donnons maintenant un peu de repos."Sur le plan offensif, l'Antwerp peut cependant faire mieux puisqu'il n'a inscrit que cinq petits buts lors de ses quatre premiers duels de la saison, soit 1,25 buts en moyenne. C'est nettement moins bien qu'au PSV (2,41) et légèrement mieux qu'à Wolfsburg qui tournait à 1 goal par rencontre lors des quatres premiers matches. Malgré l'arrivée de l'international Vincent Janssen, l'attaque n'est pas plus efficace et ce dernier est déjà même relégué dans l'ombre de Michael Frey en championnat (il était en revanche titulaire à chaque fois lors du double duel contre Drita). A l'heure actuel, le Suisse mène 2 à 0 contre le Batave, en termes de roses plantées.C'est sans doute dans ce secteur, qui va prochainement perdreManuel Benson pour le Burnley de Vincent Kompany, que des renforts devront arriver. La saison dernière, le matricule 1 n'avait planté que 55 buts en phase classique, soit 17 de moins qu'Anderlecht et le FC Bruges et 23 de moins que l'Union Saint-Gilloise. La Gantoise (56), Malines (57) et Genk (66) avaient même été plus efficaces offensivement sans pouvoir se qualifier pour des Playoffs des champions où les Anversois feront peine à voir avec seulement 3 buts en 6 rencontres, soit deux de moins que l'Union et cinq qu'Anderlecht et le FC Bruges.Paul Gheysens possède encore quelques millions à investir et c'est pour ça qu'un Adnan Januzaj, libre de contrat depuis la fin de son engagement avec la Real Sociedad est désormais le nouveau nom ronflant qui circule dans les travées du Bosuil. Même si un homme, en dépit de son indéniable classe balle au pied, qui affichait seulement que 11 buts et 7 passes décisives lors de ses trois dernières saisons en Liga ne représente peut-être pas une garantie d'affoler les compteurs.En attendant, c'est Michel-Ange Balikwisha qui a pris à son compte une partie de la production offensive du matricule 1. Auteur de cinq buts et de cinq assists en 38 apparitions lors de sa première saison au Great Old, où il était arrivé en provenance du Standard en échange de 5 millions d'euros, l'ailier gauche semble parti sur de meilleures bases cette fois-ci. Pourra-t-il justifier les grosses attentes sur ses épaules avant d'obliger son président à sortir le chéquier ?