Comment vous sentez-vous dans votre nouveau costume (ou training) d'entraîneur principal ?

Timmy Simons : "Très bien. C'était mouvementé, surtout à cause de la nouvelle répartition des tâches. Avec le départ de Francky Dury, c'était aussi une personne en moins dans le staff technique."

Soyez honnêtes: y a-t-il eu des moments, au cours de ces derniers mois difficiles sous la direction de Francky Dury, où vous avez pensé que vous feriez les choses différemment ?

Simons :"Chacun a évidemment ses idées. Nous discutions souvent de choses, parfois de manière assez vive, et j'aime ça aussi. Mais nous avons toujours réussi à sortir de ces discussions avec un point de vue commun. Notre première tâche a été de faire renaître la passion et la grinta au sein du groupe. Maintenant, nous allons peut-être mettre l'accent sur d'autres aspect."

Vous dites "nous". Mais vous êtes pourtant l'entraîneur principal ?

Simons :"J'avais déjà de toute façon exprimé cette ambition. Et le club le savait. Mais même si c'est écrit T1 sur le papier, nous sommes vraiment un duo avec Davy De fauw."

Davy nourrissait la même ambition.

Simons : "Et c'est aussi un entraîneur fantastique. Alors j'ai dit que je ne voulais pas me mettre en travers de la route de qui que ce soit. Mais à deux, cela fonctionne parfaitement. Nous avons souvent la même vision et sur certains points, je pense que nous sommes complémentaires et pouvons nous améliorer mutuellement. Une fois que nous quittons le terrain et le bureau, nous ne nous contredisons jamais. Mais évidemment avec les règlements, un seul coach est autorisé à rester sur la ligne de touche et un seul est autorisé à parler à la presse après... Et s'il y a un dilemme, quelqu'un doit prendre la décision."

Les deux disciples de Francky Dury ont désormais pris le relais sur la ligne de touche., belga
Les deux disciples de Francky Dury ont désormais pris le relais sur la ligne de touche. © belga

Dury a déclaré qu'il y avait trop de négativité dans le club. Vous connaissez le club, mais était-ce également le cas au FC Bruges ?

Simons :"C'est possible, j'ai aussi connu ce type de problèmes dans ma carrière. Mais je ne connais pas tout ce qui se passe au Club de Bruges aujourd'hui et je n'ai pas d'avis sur le vestiaire. Et pour vous donner mon opinion sur leurs chances de remporter le titre, je n'ai pas assez de recul sur la qualité de leur noyau".

L'Essevee s'est renforcé dans le secteur défensif avec les venues de Dion Cools et de Timothy Derijck. Est-ce que vous avez donné une liste à Eddy Cordier ?

Simons :"Ce sont bien sûr des garçons que nous connaissons très bien, mais nous avions déjà évalué et examiné ce qui était possible pour nous sur le marché des transferts."

Avez-vous eu des contacts avec Francky Dury ces derniers jours ?

Simons :"Oui, par téléphone. Il est à l'étranger pour le moment, nous ne nous sommes pas encore vus. Je crois qu'il en profite un peu." (rires)

Lire l'interview complète avec Timmy Simons en néerlandais sur KW.be

Comment vous sentez-vous dans votre nouveau costume (ou training) d'entraîneur principal ?Timmy Simons : "Très bien. C'était mouvementé, surtout à cause de la nouvelle répartition des tâches. Avec le départ de Francky Dury, c'était aussi une personne en moins dans le staff technique." Soyez honnêtes: y a-t-il eu des moments, au cours de ces derniers mois difficiles sous la direction de Francky Dury, où vous avez pensé que vous feriez les choses différemment ?Simons :"Chacun a évidemment ses idées. Nous discutions souvent de choses, parfois de manière assez vive, et j'aime ça aussi. Mais nous avons toujours réussi à sortir de ces discussions avec un point de vue commun. Notre première tâche a été de faire renaître la passion et la grinta au sein du groupe. Maintenant, nous allons peut-être mettre l'accent sur d'autres aspect."Vous dites "nous". Mais vous êtes pourtant l'entraîneur principal ?Simons :"J'avais déjà de toute façon exprimé cette ambition. Et le club le savait. Mais même si c'est écrit T1 sur le papier, nous sommes vraiment un duo avec Davy De fauw."Davy nourrissait la même ambition.Simons : "Et c'est aussi un entraîneur fantastique. Alors j'ai dit que je ne voulais pas me mettre en travers de la route de qui que ce soit. Mais à deux, cela fonctionne parfaitement. Nous avons souvent la même vision et sur certains points, je pense que nous sommes complémentaires et pouvons nous améliorer mutuellement. Une fois que nous quittons le terrain et le bureau, nous ne nous contredisons jamais. Mais évidemment avec les règlements, un seul coach est autorisé à rester sur la ligne de touche et un seul est autorisé à parler à la presse après... Et s'il y a un dilemme, quelqu'un doit prendre la décision."Dury a déclaré qu'il y avait trop de négativité dans le club. Vous connaissez le club, mais était-ce également le cas au FC Bruges ?Simons :"C'est possible, j'ai aussi connu ce type de problèmes dans ma carrière. Mais je ne connais pas tout ce qui se passe au Club de Bruges aujourd'hui et je n'ai pas d'avis sur le vestiaire. Et pour vous donner mon opinion sur leurs chances de remporter le titre, je n'ai pas assez de recul sur la qualité de leur noyau".L'Essevee s'est renforcé dans le secteur défensif avec les venues de Dion Cools et de Timothy Derijck. Est-ce que vous avez donné une liste à Eddy Cordier ?Simons :"Ce sont bien sûr des garçons que nous connaissons très bien, mais nous avions déjà évalué et examiné ce qui était possible pour nous sur le marché des transferts."Avez-vous eu des contacts avec Francky Dury ces derniers jours ?Simons :"Oui, par téléphone. Il est à l'étranger pour le moment, nous ne nous sommes pas encore vus. Je crois qu'il en profite un peu." (rires)Lire l'interview complète avec Timmy Simons en néerlandais sur KW.be