Le début de course a été animé par plusieurs attaques. L'échappée du jour ne s'est formée qu'après 80 kilomètres lorsque Loïc Chetout, Cyril Gautier et Rudy Barbier ont réussi à prendre le large. Le trio n'a jamais compté plus de trois minutes d'avance. Lors de l'ascension de Tuillières, le peloton a éclaté en morceaux et les échappés ont été repris. Dans le final, le deuxième peloton a rejoint le premier. Les attaques se sont multipliées. Un groupe de quatre hommes a pu compter une minute d'avance à 25 kilomètres de l'arrivée, mais a été repris par un trio formé par Fedrigo, Bakelants et Vuillermoz. Entretemps, Grivko avait réussi à s'échapper du premier groupe de tête dans la dernière côte, celle du Tanneron. Il a maintenu ses adversaires à distance pour remporter l'étape et prendre le maillot de leader. Ladagnous suit à 18 secondes et Bakelants à 40. . (Belga)

Le début de course a été animé par plusieurs attaques. L'échappée du jour ne s'est formée qu'après 80 kilomètres lorsque Loïc Chetout, Cyril Gautier et Rudy Barbier ont réussi à prendre le large. Le trio n'a jamais compté plus de trois minutes d'avance. Lors de l'ascension de Tuillières, le peloton a éclaté en morceaux et les échappés ont été repris. Dans le final, le deuxième peloton a rejoint le premier. Les attaques se sont multipliées. Un groupe de quatre hommes a pu compter une minute d'avance à 25 kilomètres de l'arrivée, mais a été repris par un trio formé par Fedrigo, Bakelants et Vuillermoz. Entretemps, Grivko avait réussi à s'échapper du premier groupe de tête dans la dernière côte, celle du Tanneron. Il a maintenu ses adversaires à distance pour remporter l'étape et prendre le maillot de leader. Ladagnous suit à 18 secondes et Bakelants à 40. . (Belga)